NOUVELLES

Les voisins de la Serbie boycottent l'investiture du président Nikolic

11/06/2012 07:24 EDT | Actualisé 11/08/2012 05:12 EDT

BELGRADE, Serbie - Les voisins de la Serbie ont boycotté la cérémonie d'investiture du président Tomislav Nikolic lundi, estimant que les déclarations du nouveau président nationaliste serbe ravivaient les tensions dans la région.

Les dirigeants de la Croatie, de la Bosnie, de la Slovénie et de la Macédoine avaient été invités, mais ils ont boudé la cérémonie à Belgrade après que M. Nickolic eut nié que le massacre de Srebrenica, dans lequel 8000 musulmans sont morts en 1995, était un génocide.

Le pire massacre à s'être produit en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale est considéré comme un génocide par la Cour internationale du justice et par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, qui a condamné plusieurs Serbes de Bosnie pour avoir participé à la tuerie.

Les pays de l'ex-Yougoslavie sont aussi en colère contre une autre déclaration de M. Nikolic, qui a affirmé que Vukovar, une ville croate détruite par les forces serbes lors de la guerre d'indépendance des années 1990, est en fait une ville serbe.

Les récentes déclarations de Tomislav Nikolic font craindre que sa victoire inattendue au deuxième tour de la présidentielle en Serbie, le 20 mai, menace la réconciliation dans les Balkans, une condition indispensable pour que la Serbie devienne membre de l'Union européenne.

«J'ai voulu envoyer un message (à M. Nikolic) pour lui dire que ses déclarations sur Srebrenica et Vukovar sont inacceptables», a déclaré le chef de la présidence tripartite de Bosnie-Herzégovine, Bakir Izetbegovic.

«Je pense qu'il est important d'envoyer un tel message immédiatement, parce que M. Nikolic est un homme qui tente de changer. Il a changé sa rhétorique, mais il doit encore changer ses attitudes et prouver qu'il l'a vraiment fait dans ses déclarations futures. Nous devons l'aider sur cet aspect», a ajouté M. Izetbegovic.

Tomislav Nikolic, un ultra-nationaliste qui affirme être passé d'un point de vue antioccidental à une position pro-européenne, a adouci sa rhétorique récemment, notamment lundi après sa rencontre avec le commissaire à l'élargissement de l'Union européenne.

Lors de son discours pendant la cérémonie d'investiture, M. Nikolic a promis d'aller de l'avant avec ses politiques pro-européennes, en déclarant que «la trajectoire de la Serbie vers l'Union européenne est la trajectoire de l'avenir».

PLUS:pc