NOUVELLES

Les rebelles syriens démentent la présence de Koweïtiens dans leurs rangs (journal)

11/06/2012 04:46 EDT | Actualisé 10/08/2012 05:12 EDT

Le chef de l'Armée syrienne libre (ASL), le colonel Riad Assaad, a démenti que des Koweïtiens combattent aux côtés des rebelles syriens, dans une déclaration publiée par un journal koweïtien lundi.

Le quotidien Al-Qabas avait affirmé dimanche que des dizaines de Koweïtiens étaient entrés en Syrie par la frontière avec la Turquie pour se battre aux côtés de l'ASL, force d'opposition armée formée essentiellemnt de déserteurs, contre le régime syrien.

"Il n'y a pas de membres non-Syriens de l'ASL, qui est constituée uniquement de soldats syriens et d'officiers combattants pour protéger la révolution", a affirmé le colonel Assaad au quotidien Al-Watan.

Selon l'officier rebelle, joint en Turquie, le régime syrien propage de telles informations "pour faire croire qu'il y a des jihadistes, membres d'Al-Qaïda et de groupes armés actifs en Syrie, ce qui porte préjudice à la révolution".

Al-Qabas avait également affirmé que des groupes de combattants originaires d'Arabie saoudite, d'Algérie et du Pakistan se trouvaient aussi en Syrie, précisant que des membres de l'ASL les rencontraient à la frontière, leur fournissaient des armes et les affectaient à des unités combattantes.

Mais le colonel Assaad a assuré que l'ASL n'avait pas besoin de l'aide de combattants venus de l'étranger et qu'elle avait uniquement besoin d'armes et d'un soutien financier.

L'ASL est essentiellement constituée de soldats et d'officiers syriens ayant fait défection pour protester contre la répression sanglante des protestations depuis mi-mars 2011. Dimanche, l'ASL a appelé les militaires syriens à faire défection.

Jeudi, un dignitaire religieux a interdit dans une fatwa aux Saoudiens d'aller combattre en Syrie sans l'accord des autorités, alors que les appels au jihad contre le régime de Damas que se multiplient sur les réseaux sociaux.

oh/at/cnp

PLUS:afp