NOUVELLES

Les observateurs de l'ONU en Syrie inquiets de la situation à Homs

11/06/2012 01:31 EDT | Actualisé 11/08/2012 05:12 EDT

La mission d'observation de l'ONU en Syrie a exprimé lundi son inquiétude concernant l'escalade de la violence dans la ville de Homs (centre), soulignant qu'elle était en train de négocier l'évacuation des civils.

"L'impact des bombardements à l'artillerie lourde et des tirs de mitrailleuses a été entendu et vu dans le quartier de Khaldiyeh, dans le centre de la ville", a indiqué la mission dans un communiqué.

Les observateurs ont aussi "reçu des informations selon lesquelles un grand nombre de civils, dont des femmes et des enfants, étaient pris au piège dans la ville", a-t-elle ajouté, en précisant qu'ils "essaient de négocier leur évacuation".

La mission a souligné que des informations faisant état d'un grand nombre de victimes n'avaient pas encore pu être confirmées.

Des militants ont indiqué pour leur part que Khaldiyeh et deux autres quartiers de Homs étaient assiégés, et que les équipes de la Croix-Rouge s'en voyaient refuser l'accès.

Les observateurs ont également fait état de violents combats à Rastane et Talbissé, au nord de Homs, "avec (des tirs) d'artillerie et des bombardements au mortier, de même que des tirs venant d'hélicoptères, de mitrailleuses et d'armes de plus petite taille".

"A Talbissé, des observateurs ont rapporté que l'Armée syrienne libre (ASL, composée essentiellement de déserteurs, NDLR) avaient capturé des soldats de l'armée syrienne" régulière, a ajouté la mission.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), au moins 79 personnes sont mortes lundi dans des violences et combats à travers le pays.

Depuis le début de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad, plus de 14.100 Syriens ont péri, d'après la même source.

am-jz/cco/feb

PLUS:afp