NOUVELLES

L'armée israélienne craint l'arsenal chimique syrien, le plus grand du monde

11/06/2012 05:30 EDT | Actualisé 11/08/2012 05:12 EDT

Le chef d'état-major adjoint israélien, le général Yaïr Naveh, a affirmé lundi que la Syrie disposait du "plus important arsenal d'armes chimiques du monde", soulignant le risque qu'elles soient utilisées contre Israël.

"La Syrie a accumulé le plus important arsenal d'armes chimiques du monde et dispose de missiles et de roquettes capables d'atteindre n'importe quel point du territoire israélien", a déclaré le général Naveh à la radio militaire.

D'autres responsables militaires israéliens ont à plusieurs reprises ces derniers mois affirmé que la Syrie avait le plus important stock d'armes chimiques dans le monde tout en exprimant la crainte que ces armes ne tombent dans les mains du Hezbollah libanais allié de Damas.

Selon des experts militaires israéliens, la Syrie s'est lancée depuis 40 ans dans la production de gaz de type sarin, VX, ainsi que de gaz moutarde, qui peuvent être utilisés avec des missiles.

Au début du mois, le commandant de la région militaire nord, le général Yaïr Golan, avait affirmé qu'Israël devait examiner la possibilité d'attaquer d'éventuels convois qui transporteraient des armes sophistiquées au cas où ils seraient repérés à temps par l'armée israélienne.

Le 5 juin, le chef d'état-major, le général Benny Gantz, s'était déclaré inquiet de l'instabilité croissante sur le plateau syrien du Golan provoquée par l'affaiblissement du régime de Damas.

"Conséquence des incidents en Syrie, sur le plateau du Golan, l'instabilité augmente, y compris dans la zone adjacente à la frontière" israélo-syrienne, avait déclaré le général Gantz, estimant que quelle que soit l'issue du conflit, elle serait défavorable à Israël.

Israël est officiellement en état de guerre avec la Syrie.

Malgré l'occupation et l'annexion par Israël du plateau syrien du Golan, une décision non reconnue par la communauté internationale, la frontière entre les deux pays n'a connu aucun incident notable depuis la fin de la guerre israélo-arabe en octobre 1973.

La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte réprimée dans le sang par le président Bachar al-Assad.

jlr/sst/cnp

PLUS:afp