NOUVELLES

Gifles lors d'un débat en direct en Grèce: l'extrême droite porte plainte

11/06/2012 07:31 EDT | Actualisé 11/08/2012 05:12 EDT

ATHÈNES, Grèce - Le porte-parole du parti d'extrême droite Aube dorée, qui a choqué la Grèce la semaine dernière en assénant trois gifles à une femme politique et en jetant son verre d'eau sur une autre lors d'un débat télévisé, a porté plainte lundi contre les deux candidates et la chaîne qui a présenté le débat.

Le porte-parole du parti, Ilias Kasidiaris, s'est présenté devant le tribunal d'Athènes pour remettre ses plaintes contre Liana Kanelli, candidate du Parti communiste, et Rena Dourou, de la Coalition de la gauche radicale, pour «insultes non provoquées». Il poursuit aussi la chaîne Antenna, qu'il accuse de l'avoir détenu illégalement.

Les autorités ont délivré un mandat d'arrestation contre Ilias Kasidiaris à la suite de l'incident, survenu jeudi. La loi grecque prévoit que dans un cas où une personne recherchée n'est pas interpellée avant minuit le jour suivant l'émission du mandat, un procès doit avoir lieu dans un délai atteignant souvent plusieurs mois, voire plusieurs années. La date n'a pas encore été fixée pour l'affaire Kasidiaris.

Le porte-parole d'Aube dorée a fait profil bas après l'incident, mais il est réapparu en public dimanche soir pour l'ouverture d'un bureau de son parti à Athènes. Il se défend en affirmant avoir été provoqué par des insultes et accuse Liana Kanelli de l'avoir frappé en premier avec un journal.

La diffusion du débat a été interrompue après l'incident. Quand l'émission a repris, Ilias Kasidiaris n'était plus sur le plateau. Alors que des responsables tentaient de le retenir dans une pièce en attendant la police, il s'est enfui.

Ilias Kasidiaris était également attendu au tribunal lundi pour une autre affaire, ajournée au 3 septembre: il est mis en cause dans l'agression d'un étudiant en 2007. La justice l'accuse de complicité de vol et d'atteinte à l'intégrité physique parce que sa voiture aurait été utilisée dans cette attaque. Il affirme qu'il s'agit d'un procès politique.

Le parti Aube dorée a été accusé d'avoir perpétré des agressions contre des immigrés à Athènes, et plusieurs de ses sympathisants ont été mis en cause dans des affrontements avec des groupes de gauche et anarchistes. Le parti d'extrême droite rejette l'étiquette néo-nazie, bien que son emblème évoque la croix gammée, et se présente comme un parti patriotique et nationaliste.

PLUS:pc