NOUVELLES

Euro-2012- Espagne: La presse inquiète du rendement offensif

11/06/2012 03:20 EDT | Actualisé 10/08/2012 05:12 EDT

Les éditions internet des principaux journaux espagnols s'inquiètent du faible rendement offensif de la Roja après son match nul (1-1) face à l'Italie, dimanche, pour son entrée en lice dans le groupe C de l'Euro-2012.

"L'Espagne bafouille ses débuts", titrait El Pais, sans doute le plus critique pour les hommes de Del Bosque.

"Fernando Torres étant le symbole, l'Espagne n'a pas réussi à décoller à Gdansk comme elle l'avait fait il y a quatre ans à Vienne (lors de son titre européen en 2008). Elle a plutôt été au niveau de son début raté au Mondial-2010 contre la Suisse", analysait ainsi le quotidien généraliste.

Il y a deux ans, l'Espagne s'était ressaisie après le faux-pas suisse pour finalement remporter le titre mondial.

En l'absence de David Villa, meilleur buteur de l'histoire de la Roja contraint de rester au pays en raison d'une fracture du tibia en décembre dernier, El Pais s'interrogeait sur la meilleure solution pour compenser le forfait de l'attaquant barcelonais.

Et ne semblait pas tout à fait convaincu par Fabregas, titularisé par Del Bosque comme "faux neuf", et encore moins par Torres, entré en jeu à la place du Barcelonais.

Le quotidien sportif AS se montrait un peu plus tendre à l'égard d'"El Nino" Torres.

"La sélection a été meilleure avec lui et avec Navas, mais l'attaquant a gâché dans la finition ce qu'il a apporté par ses courses", analysait AS.

Il n'y a guère que Marca qui se montrait positif. "Il n'a manqué que le but du numéro 9", titrait ainsi le quotidien avant d'expliquer: "L'Espagne n'a peut-être pas gagné son premier match, mais elle n'a rien perdu de son crédit".

L'Espagne, championne d'Europe et du monde en titre, affrontera l'Eire, jeudi à Gdansk, et la Croatie, le 18 juin, toujours à Gdansk.

cle/sk

PLUS:afp