NOUVELLES

Euro-2012 - Le ministre des Sports russe rejette les allégations de racisme

11/06/2012 06:07 EDT | Actualisé 11/08/2012 05:12 EDT

Le ministre des Sports russe Vitaly Mukto a rejeté lundi devant la presse locale les allégations de racisme proférées à l'encontre des supporteurs de l'équipe nationale, soupçonnés d'avoir adressé des cris de singe au Tchèque Theodor Gebreselassie vendredi à l'Euro-2012.

"J'ai assisté à cette rencontre et tout vu de mes propres yeux, a déclaré M. Mutko, à Moscou. Il n'y a eu aucun comportement raciste, toute cette histoire est ordurière et fausse."

Selon le ministre russe, les fans de son pays ont en fait manifesté leur mécontentement de voir leurs homologues tchèques refuser de prendre part à une "ola" mexicaine dans le stade. "Nos supporteurs ont lancé la vague, mais comme les Tchèques ont refusé de se lever, ils ont juste exprimé leur déception, rien de plus."

Samedi, l'Association basée en Pologne, "Never Again" ("Plus Jamais"), membre du réseau FARE (football contre le racisme en Europe) soutenu par l'UEFA, a rapporté l'incident, isolé, à caractère raciste au lendemain du match remporté par les Russe (4-1). "Notre observateur a entendu des cris de singe adressés par quelques fans russes au joueur tchèque Theodor Gebreselassie", de père éthiopien, a accusé "Never Again".

"L'organisation FARE n'a rien à voir avec le football, a ajouté M. Mutko. Il y avait des officiels de l'UEFA présents au match, ainsi que le délégué de la rencontre, or, personne n'a parlé d'un incident raciste."

L'UEFA a pourtant entamé une enquête avec l'aide d'assocations anti-racistes pour savoir si des incidents de cette nature causés par des fans russes ont bien visé Gebreselassie.

En attendant, l'instance européenne a ouvert une procédure disciplinaire envers la Fédération russe, qui ne risque, à priori, qu'une amende pour l'instant, après qu'une poignée de ses hooligans a multiplié d'autres incidents, entre fumigènes, drapeaux à connotations nationalistes et surtout bagarres, sur la foi d'images vidéos.

L'instance disciplinaire de l'UEFA se penchera sur ce cas mercredi.

af/nip/sk

PLUS:afp