NOUVELLES

Volvo Ocean Race - 8e étape: l'Américain Ken Read annonce la couleur

10/06/2012 09:54 EDT | Actualisé 10/08/2012 05:12 EDT

Le voilier américain Puma, skippé par Ken Read, a pris le meilleur départ, dimanche à Lisbonne, de la 8e étape de la Volvo Ocean Race, un parcours de 1940 milles qui fera contourner les Açores aux six bateaux de la flotte avant de mettre le cap sur Lorient (Morbihan).

Les adversaires du Puma sont prévenus! Read et ses dix équipiers ont pris un départ canon, laissant les cinq autres bateaux dans leur sillage au cours de l'aller-retour d'une heure sur le Tage, jusque devant le centre historique de la capitale portugaise.

A 17h00 GMT, Puma devançait Abu Dhabi (UAE/Ian Walker) et Telefonica (ESP/Iker Martinez) d'un mille, Camper (NZL/Chris Nicholson) de 1,3 mille, Groupama 4 (FRA/Franck Cammas) de 2,7 milles, Sanya (CHN/Mike Sanderson) fermant la marche à 4,6 milles du leader.

Le bateau français, premier du classement général provisoire et vainqueur samedi de la régate côtière de la 8e étape, a pris dimanche un départ catastrophique, comptant près de huit minutes de retard sur Puma à la première marque! Et lorsque les premiers bateaux disparaissaient à l'horizon, Groupama 4 s'extirpait tout juste du fleuve.

Quatre voiliers peuvent encore espérer l'emporter le 7 juillet à Galway (Irlande), terme de la 9e étape et de cette course autour du monde entamée le 29 octobre à Alicante (Espagne): Groupama 4 (189 points), Telefonica (181/2e), Puma (176/3e) et Camper (166/4e).

La Volvo Ocean Race est une course aux points et, avec seulement 26 points entre le 1er et le 4e, la moindre erreur, le moindre retard risque de se payer cher. Après tout, Groupama 4 s'est emparé de la tête de la course le 31 mai en terminant seulement 6 minutes derrière Abu Dhabi après quelque 3590 milles de course (environ 6500 km) entre Miami (Etats-Unis) et Lisbonne.

Dimanche, jour de fête nationale au Portugal, le départ a été donné à 13h00 locales (12h00 GMT) à l'embouchure du Tage, au milieu de dizaines d'embarcations de toutes tailles, dont le trois-mâts barque Sagres, superbe navire-école de la marine portugaise.

Des milliers de spectateurs avaient pris place sur les promenades aménagées le long du fleuve. Le départ a été donné par petit temps, sous un ciel à peine voilé. Les spécialistes de la météo prévoient 15 à 20 noeuds de vent de secteur nord pendant les premiers jours, mollissant à l'approche des Açores.

Une fois contourné l'archipel portugais, véritable piège météo, la flotte devrait surfer en avant d'une dépression d'ouest assez creuse -jusqu'à 40 noeuds (force 8) sont attendus- susceptible de les emmener jusqu'aux côtes françaises.

"L'objectif est de ne pas prendre trop de risques, de ne rien casser, a confié Cammas avant de quitter les pontons. Il ne faut pas terminer loin du premier et si on peut finir premier, c'est encore mieux".

"De toutes manières, on est obligé de faire notre propre course, a-t-il ajouté. On est dans une bonne dynamique".

Les premiers bateaux sont attendus à Lorient entre le 15 et le 16 juin.

heg/gv

PLUS:afp