NOUVELLES

État d'urgence dans l'Etat de Rakhine après des violences confessionnelles

10/06/2012 07:19 EDT | Actualisé 10/08/2012 05:12 EDT

RANGOON, Myanmar - Le président birman Thein Sein a décrété dimanche soir l'état d'urgence dans la province de Rakhine (ouest de la Birmanie), après des affrontements meurtriers entre bouddhistes et membres de la communauté bengalie musulmane.

Thein Sein, qui s'exprimait lors d'un discours télévisé, a appelé "la population, les partis politiques, les dirigeants religieux et la presse à se joindre au gouvernement (...) pour contribuer à rétablir la paix, la stabilité et empêcher une nouvelle escalade de la violence".

La télévision d'Etat avait auparavant annoncé dimanche la mise en place d'un couvre-feu de 18h à 6h à Sittwe, capitale de l'ancien royaume d'Arakan, et dans trois autres villes.

Cette décision fait suite à de nouvelles violences vendredi, qui ont fait au moins sept morts et 17 blessés selon la presse officielle. Les troubles se sont poursuivis samedi et dimanche.

Si la presse officielle qualifie les émeutiers de terroristes, les habitants affirment qu'il s'agit de Rohingyas, une minorité musulmane d'origine bengalie, en colère après le lynchage de dix d'entre eux le 3 juin dernier par une centaine de bouddhistes. Ces derniers disent avoir réagi eux-même au viol d'une jeune bouddhiste par trois musulmans présumés.

PLUS:pc