Pas de femmes ou de danse: «Arabs Got Talent» en version saoudienne

Publication: Mis à jour:
ARABS GOT TALENT
Capture d'écran

Pas de femmes, pas de chansons, pas de danse: une ville saoudienne considérée comme un bastion du conservatisme a décidé d'organiser sa propre version du programme "Arabs Got Talent".

Selon le quotidien Al-Hayat à capitaux saoudiens, le concours aura lieu à l'initiative du club internet de Buraydah, chef-lieu de la province ultra-conservatrice d'Al-Qassim dans le centre du royaume, considérée comme un berceau du wahhabisme, version rigoriste de l'islam.

"Buraydah got talent" ne sera pas ouvert aux femmes, et les participants ne pourront pas utiliser d'instruments de musique (prohibés par les adeptes d'une interprétation rigoriste de l'islam) ni danser.

Il ne leur restera plus qu'à présenter "des chants religieux, réciter des poèmes ou montrer des prouesses sportives", précise dimanche Al-Hayat.

Les participants se produiront dans le théâtre en plein air de la ville, devant un jury composé notamment d'un poète, d'un réalisateur et d'un présentateur de télévision, et le public pourra voter en leur faveur, ajoute le journal sans préciser si les femmes seront autorisées à faire partie de l'assistance.

La télévision à capitaux saoudiens MBC, basée à Dubaï, organise depuis deux saisons le programme à succès "Arabs got talent", version arabe du programme "America's got talent", adapté dans 32 pays. Une troupe saoudienne fait partie des finalistes de la saison actuelle.