NOUVELLES

Les shebab se félicitent de la mort de Saitoti, mais ne la revendiquent pas

10/06/2012 03:19 EDT | Actualisé 10/08/2012 05:12 EDT

Les islamistes somaliens shebab "se sont félicités" dimanche de la mort du ministre kényan de la Sécurité intérieure George Saitoti, décédé dans un accident d'hélicoptère, sans jamais suggérer qu'ils puissent en être à l'origine.

Le mouvement shebab "se félicite de la mort du ministre diabolique sous l'autorité duquel des milliers de musulmans ont souffert à la fois en Somalie et au Kenya", dans une série de messages postés sur leur compte officiel twitter.

Les islamistes ne revendiquent cependant à aucun moment une responsabilité directe dans l'accident d'hélicoptère, dont les causes restent à établir par l'enquête policière kényane.

"Les autres envahisseurs doivent s'attendre à ce que Allah inflige sa punition sur les Kuffar (infidèles), soit par lui-même, soit des mains des Moudjahidine", poursuit le mouvement islamiste.

"Pour les centaines de musulmans tués ou déplacés par la brutale invasion du Kenya (en Somalie), la mort de Saitoti n'est qu'une goutte de justice dans une mer d'oppression", estiment les shebab.

L'armée kényane est entrée en octobre dernier en Somalie -- une décision alors annoncée par M. Saitoti --, où elle mène depuis, conjointement aux forces militaires d'autres puissances régionales, des opérations pour déloger les islamistes shebab de leurs bastions, dans ce pays livré à la guerre civile depuis plus de 20 ans.

Le Kenya a subi depuis une série d'attentats, attribués systématiquement par le gouvernement aux islamistes somaliens shebab. Aucun responsable gouvernemental ou policier kényan n'a cependant cette fois mis en cause les islamistes shebab dans la mort de M. Saitoti, les enquêteurs avançant au contraire à ce stade l'hypothèse d'un accident dû au brouillard, voire à une défaillance mécanique de l'appareil.

bb/jpc

PLUS:afp