NOUVELLES

Le Grand Prix s'est déroulé sans turbulence, au grand soulagement du promoteur

10/06/2012 06:13 EDT | Actualisé 10/08/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le promoteur du Grand Prix du Canada était soulagé à l'issue de la 33e édition de la course disputée sur le circuit Gilles-Villeneuve de l'île Notre-Dame. Malgré les menaces de toutes sortes visant l'événement, le week-end s'est déroulé sans turbulence.

«Je ne peux nier que les deux dernières semaines ont été éprouvantes, a reconnu François Dumontier, qui avait retrouvé le sourire, en fin d'après-midi dimanche. C'est déjà assez difficile d'organiser un Grand Prix, je me serais bien passé de toutes ces menaces.

«Mais dans l'ensemble, nous avons eu un bon week-end. Les spectateurs ont pu entrer sur le site assez facilement. Et la température a contribué à l'affluence.»

Le promoteur ne disposait pas encore des derniers chiffres mais les gradins étaient bien remplis pendant la course, qui avait l'habitude d'attirer 110 000 spectateurs ces dernières années.

Malgré tout, Dumontier s'attend à subir une perte cette année car la vente des billets a subi une baisse importante dans les trois semaines avant l'événement.

«On a parlé d'une baisse de 10 pour cent. Même si on s'est un peu rattrapé ces derniers jours, c'est impossible de compenser ce que nous avons perdu en trois semaines. Si on enregistrait une baisse de cinq à six pour cent, ce serait déjà moins pire.»

Le Grand Prix du Canada donne toujours lieu à une course intéressante et celle de cette année n'a pas fait exception.

«Je ne me souviens pas d'un Grand Prix du Canada où il n'y a pas eu de présence de la voiture de sécurité, a souligné Dumontier. Et on a encore vu de nouveaux visages sur le podium. Sept vainqueurs en sept courses, c'est le fun.»

Un autre défi attend Dumontier dans les prochains mois puisqu'il devra renouveler l'entente pour s'assurer la présentation de la course au-delà de 2014. Bernie Ecclestone a déjà fait part de ses demandes, exigeant une contribution supérieure des gouvernements et une amélioration des installations

«On en parle depuis plusieurs mois et le dossier suit son cours. Il n'y a pas d'embûches pour l'instant. Si tout va bien, la nouvelle entente sera réglée avant la fin de l'année 2012.»

Les travaux sur le site, évalués autour de 20 millions $, commenceraient à la fin de l'entente actuelle en 2014.

«Les travaux ont trait aux garages et à la tour de contrôle, construit en 1988, a expliqué Dumontier. Certaines améliorations sont nécessaires. Mais comme on est limité dans le pied carré disponible pour pouvoir construire ici, on projette de le faire en hauteur.»

Ainsi, on prévoit ajouter un ou deux étages à la tour et peut-être aussi au-dessus des garages. L'hôpital de piste, qui date de 1978 et installé dans l'ancienne tour de contrôle à l'Est du circuit, doit également être rénové. Le pavage de la piste sera pour sa part à refaire vers 2017.

PLUS:pc