NOUVELLES

Euro-21012 - Angleterre: Hodgson, indécis, joue la carte du Petit Poucet

10/06/2012 05:01 EDT | Actualisé 09/08/2012 05:12 EDT

Le sélectionneur d'Angleterre Roy Hodgson affirme ne pas avoir fait encore tous ses choix pour le onze de départ contre la France lundi à Donetsk, mais il estime que les Anglais, pas favoris selon lui, disposent d'options différentes pour ennuyer les Bleus.

. La défense et le milieu choisis

La défense ne semble plus être un souci pour Roy Hodgson, même s'il a dû composer avec une cascade de blessures: notamment celle du taulier Gary Cahill (fracture de la mâchoire). Le sélectionneur dit avoir fait son choix: "Je me suis fait mon idée sur les quatre défenseurs et les deux milieux et Ashley Young." Il est donc fort probable qu'il aligne un axe Terry-Jigielka, avec Glen Johnson à droite et Ashley Cole à gauche contre la France. Ses deux milieux centraux devraient être Gerrard et Parker, en l'absence là encore de Gareth Barry (déchirure aux abdominaux) et Frank Lampard (cuisse).

. Sans Rooney, qui avec Ashley Young en attaque ?

"Le choix se porte maintenant sur les milieux excentrés et sur celui qui occupera l'attaque avec (Ashley) Young, admet Hodgson. Je dois y réfléchir, car, à ses positions, il y a de la concurrence et, de plus, personne n'a acquis définitivement sa place." L'absence de Rooney laisse un vide immense, mais l'avantage de disposer de deux "joueurs différents" avec Welbeck et Carroll permet au technicien de laisser planer le doute sur ses options tactiques. "Si nous sommes capables de conserver le ballon au milieu et de glisser des ballons dans la défense", alors Welbeck s'imposera. Mais si l'Angleterre doit "jouer long, alors non", Carroll est le joueur désigné.

. Hodgson a-t-il trouvé les failles françaises ?

"Je pense que le plus important est de se préparer en fonction de la qualité et du danger représentés par l'attaque adverse", insiste l'ancien entraîneur de West Bromwich. Aussi, devant la puissance offensive des Benzema, Ménez et consorts, Hodgson l'avoue à demi-mots, il jouera probablement la contre-attaque: "Parfois, quand on affronte une équipe offensive et qu'on se montre bon défensivement, alors, ils peuvent vous laisser des espaces pour des contres." "Nous avons trois ou quatre vidéos des Français que nous avons montrées aux joueurs. Et nous sommes conscients que nous allons affronter une équipe avec quelques bons joueurs capables de nous causer des problèmes."

. Les Anglais sont-ils favoris ?

Blessures, suspension de Wayne Rooney, problèmes internes, nomination tardive du sélectionneur: rarement une équipe d'Angleterre aura autant été minée par les coups du sort. Alors, Hodgson, en vieux briscard, va jouer la carte de l'outsider. "Je n'ai pas le sentiment que nos joueurs sont intimidés par la tâche qui les attend. Plus motivés en quelque sorte", déclare-t-il. "Mais c'est agréable pour eux d'entrer dans le match, alors que le public pense +Vous avez un match difficile aujourd'hui, la France est meilleure que vous+."

rw-mam/pgr/sk

PLUS:afp