NOUVELLES

Euro-2012/GrC- Espagne-Italie: déclarations

10/06/2012 03:08 EDT | Actualisé 10/08/2012 05:12 EDT

Vicente Del Bosque (sélectionneur de l'équipe d'Espagne): "Je ne termine pas ce match frustré. Je pense que notre effort a été extraordinaire face à une équipe qui ne s'est pas contentée de bien défendre. L'Italie nous a joués d'égal à égal. La première période a été très équilibrée, la deuxième plus à notre avantage. Après l'égalisation, nous aurions même pu aller chercher la victoire car nous finissons mieux. Nous avons choisi de commencer avec Fabregas parce que nous voulions une certaine sécurité au milieu du terrain et pouvoir bien combiner face à un adversaire qui nous a fait subir une grosse pression. Le fait qu'ils nous aient empêchés d'avoir une bonne maîtrise du jeu en première période ne m'a pas étonné: c'est une équipe expérimentée. Par ailleurs, Fabregas a ce profil un peu particulier qui est d'être un milieu avec un grand sens du but. Par rapport à l'entrée en jeu de Fernando Torres, je pense que le moment où je le lance en deuxième période est idéal parce que c'est un moment où le match est en train de s'ouvrir. A cet instant, c'était le profil de Torres qui pouvait nous apporter quelque chose"

Cesare Prandelli (sélectionneur de l'équipe d'Italie): "Cela a été un match très intense. Nous avons tenté de mettre la pression sur les Espagnols et pendant 60 minutes, nous avons joué avec trois défenseurs. Quand nous étions en possession du ballon, nous en faisions bon usage. Ce qui me laisse insatisfait, c'est la rapidité avec laquelle ils égalisent. Peut-être aurions nous dû continuer à contrôler davantage le match à ce moment-là. Sur la décision de l'Espagne de jouer sans véritable avant-centre, cela nous a un peu surpris. Mais après en avoir brièvement parlé avec les joueurs, nous avons décidé de nous en tenir à notre plan de bataille. Je sens tous mes joueurs à 100%, mais pour la suite, nous devons encore améliorer de nombreux aspects."

cle/ep

PLUS:afp