NOUVELLES

Deux Libyens condamnés à vingt ans de réclusion en Tunisie

10/06/2012 09:30 EDT | Actualisé 10/08/2012 05:12 EDT

TUNIS, Tunisie - Deux ressortissants libyens soupçonnés d'appartenance à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) ont été condamnés samedi soir par la justice militaire tunisienne à vingt ans de prison pour leur implication dans la mort de deux militaires tunisiens, a-t-on appris dimanche de source judiciaire.

Imed ben Meftah Youssef et Hafedh ben Meftah Dh'baâ étaient poursuivis notamment pour "complicité de meurtre avec préméditation, détention illicite d'armes à feu et de munitions, fabrication, importation, port et transport d'explosifs, entrée illégale en territoire tunisien et constitution d'association criminelle en vue de porter atteinte aux personnes et aux biens".

L'affaire remonte au 18 mai 2001 quand un accrochage armé éclatait près de Rouhia, une localité du sud-ouest du pays proche de la frontière algérienne, entre un groupe islamiste présumé et des soldats. Deux islamistes tunisiens présumés étaient tués, ainsi qu'un colonel et un sergent, tandis que deux autres soldats étaient grièvement blessés.

Accusés d'avoir fourni des armes au groupe, les deux Libyens avaient été arrêtés la veille de cet accrochage à Tataouine, une ville frontalière de la Libye, alors qu'ils venaient d'Algérie.

Cinq autres co-accusés en fuite ont écopé d'une peine de prison à perpétuité. Parmi eux figure le Tunisien Nabil Saâdaoui, considéré comme un émir de l'AQMI dans la région, ainsi que trois Algériens et un Libyen, selon Me Mohamed Jmour, l'avocat d'Imed ben Meftah Youssef et Hafedh ben Meftah Dh'baâ.

Deux fusils d'assaut Kalachnikov et une grande quantité de munitions ainsi que des explosifs ont été exposés dans la salle d'audience.

PLUS:pc