NOUVELLES

Des centaines de rebelles dans la région de Lattaquié, bastion du régime (ONG)

10/06/2012 06:16 EDT | Actualisé 10/08/2012 05:12 EDT

Plusieurs centaines de rebelles sont retranchés à Heffa, dans une province du nord-ouest de la Syrie traditionnellement acquise au régime de Bachar al-Assad, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Situés au coeur de la province de Lattaquié, la ville de Heffa et les villages environnants étaient bombardés dimanche par l'armée pour le sixième jour consécutif, et des troupes supplémentaires sont arrivées sur place, selon l'OSDH.

Près de 60 soldats ont péri depuis le 5 juin dans les combats contre les insurgés dans cette ville située à une cinquantaine de km de la frontière turque. Au moins 46 civils et rebelles y ont été tués également.

"L'armée subit ses pires pertes actuellement à Heffa car des centaines de rebelles y sont retranchés, et c'est une zone montagneuse et escarpée", a expliqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, président de l'OSDH.

Heffa est une zone majoritairement peuplée de sunnites située au milieu d'une province à majorité alaouite, confession du clan Assad au pouvoir.

Avec les violences à Heffa "le littoral n'est plus une zone sûre et tout le pays est désormais impliqué dans la contestation", a souligné M. Abdel Rahmane.

Au moins 29 personnes ont été tuées dans les violences à travers la Syrie dimanche, selon l'ONG, dont 11 soldats tués dans des combats à Deraa (sud), à Homs (centre) et dans une attaque contre un convoi militaire à Deir Ezzor (est).

Dans la ville de Homs, les troupes gouvernementales bombardaient violemment Khaldiyé, Jourat al-Chayah et d'autres quartiers rebelles, tuant trois civils. La zone était parallèlement survolée par des avions de surveillance.

Dans la province de Homs, un militant, quatre civils et un déserteur ont été tués à Qousseir, dans des bombardements et des combats. Toujours dans cette ville rebelle, des combattants ont fait exploser le bâtiment abritant la municipalité, tuant un des leurs.

A Talbissé, située à 10 km de la frontière avec le Liban et pilonnée en permanence depuis plusieurs jours par les troupes gouvernementales qui tentent d'en reprendre le contrôle, trois civils ont été tués par les bombardements. Et dans l'autre ville rebelle de la province de Homs, Rastane, un civil a été tué dans les violences.

Près de Damas, dans la localité de Deir el-Assafir, un civil a été tué par des tirs lors de perquisitions menées par les services de sécurité.

Dans la province d'Idleb (nord-ouest), un vieil homme a été tué dans l'assaut sur la localité de Kafar Roma et dans la région d'Alep (nord), deux civils ont été tués par des tirs d'hélicoptères sur la localité de Hayyane.

Par ailleurs, des milliers de personnes ont participé aux funérailles de neuf des 13 civils tués la veille dans les bombardements de l'armée à Maaret al-Noomane (Idleb).

ram/feb

PLUS:afp