NOUVELLES

Sharapova remporte le tournoi majeur qui manquait à sa collection

09/06/2012 11:09 EDT | Actualisé 09/08/2012 05:12 EDT

PARIS - Maria Sharapova a triomphé à Roland-Garros en battant Sara Errani 6-3 et 6-2 en finale, samedi, méritant ainsi le dernier trophée du Grand chelem qui manquait à son palmarès.

Sharapova, deuxième tête de série, était assurée de redevenir la reine de la WTA, peu importe le résultat du match. Elle a vogué vers la victoire après avoir pris les devants 4-0 en première manche.

Errani, 21e tête de série, disputait sa première finale de tournoi majeur. Elle n'a pas été de taille face au service plus puissant et aux meilleures frappes de la Russe.

Sharapova ajoutait à ses titres de Wimbledon (2004), Flushing Meadows (2006) et Melbourne (2008). Elle devenait la 10e femme à gagner chacun de ces prestigieux tournois au moins une fois.

«Je suis tellement heureuse. Ç'a été toute une épopée de me rendre jusqu'ici, a confié Sharapova. Il y a tellement de personnes à remercier, à commencer avec mon équipe merveilleuse, qui me permet de continuer à avancer. Il y a tellement de jours où vous voudriez abandonner, mais ils sont là pour vous.»

Sharapova a conquis sa rivale en 89 minutes, dominant entre autres 6-0 pour les as et 37-12 pour les coups gagnants. Elle a pu célébrer à sa troisième balle de match, que l'Italienne a renvoyée à court du revers.

«Elle a gagné beaucoup de points au service dès le départ, a dit Errani. Je ne pouvais pas disputer de longs points comme je le voulais.»

Sharapova a triomphé sur terre battue environ trois ans après sa chute au 126e rang au monde, résultat d'une opération à l'épaule. Absente des terrains d'août 2008 à mai de l'année suivante, elle a mis l'épaule à la roue pour reprendre des échelons, notamment en bonifiant son jeu sur terre battue.

La Russe a une fiche de 18-1 sur cette surface cette année, avec des victoires ultimes à Stuttgart et à Rome, avant la consécration parisienne. La seule à l'avoir battue a été Serena Williams, en quarts de finale à Madrid. Klara Zakopalova, au quatrième tour, a été la seule à lui ravir un set à Paris cette année.

On verra lundi Sharapova au sommet de la WTA pour la première fois depuis juin 2008. La jeune femme de 25 ans totalise maintenant 27 titres en carrière.

En 2004, une Sharapova âgée de seulement 17 ans a surpris en atteignant les quarts de finale à Roland-Garros. Le mois suivant, elle a fait sensation en remportant le tournoi de Wimbledon, faisant résonner son nom partout sur la planète tennis.

«Je pensais qu'en remportant Wimbledon à 17 ans, que ce serait le plus beau moment de ma carrière, a relaté Sharapova. Mais quand je me suis laissée tomber à genoux (samedi), j'ai réalisé que cette victoire était encore plus spéciale.»

Un tel résultat en finale n'était pas surprenant compte tenu de la marge en termes de taille, d'expérience et de puissance, dans ce premier match entre ces deux joueuses.

Errani peut tout de même se targuer d'une première accession au top 10. Elle a fait preuve de belles aptitudes et a lutté jusqu'à la fin, samedi, avec notamment de beaux amortis pour deux points dans le dernier jeu.

PLUS:pc