NOUVELLES
09/06/2012 09:55 EDT | Actualisé 09/08/2012 05:12 EDT

Niamey "indigné" après la mort de Casques bleus nigériens en Côte d'Ivoire

Le gouvernement du Niger s'est dit samedi "indigné" par la mort de sept Casques bleus nigériens tués la veille en Côte d'Ivoire dans une embuscade et a affirmé que cet "acte inacceptable" ne resterait pas "impuni".

"Nous sommes indignés par ce qui est arrivé et nous sommes choqués par cet acte inacceptable", a déclaré à l'AFP Marou Amadou, ministre de la Justice et porte-parole du gouvernement.

"Toute la lumière sera faite et les dispositions seront prises pour que cet acte grave ne reste pas impuni", a-t-il assuré.

Ces sept Casques bleus nigériens de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) comptaient un officier, trois sous-officiers, un caporal, un soldat et un élément de la Garde nationale, a-t-il précisé.

"Les corps seront rapatriés et de grandes funérailles seront organisées en leur mémoire", a ajouté le ministre, présentant les condoléances du gouvernement "aux familles des victimes et au peuple nigérien".

"Le contingent nigérien, fort de 900 hommes, continuera à faire partie de la mission de l'Onuci", a-t-il souligné.

Les sept Casques bleus tués ont été pris dans une embuscade qui a eu lieu lors d'une attaque d'assaillants non identifiés contre des villages du sud-ouest de la Côte d'Ivoire, frontalier du Liberia. Au moins huit civils, dont une femme, ont été également tués, selon l'ONU.

bh/tmo/jlb

PLUS:afp