La Russe Maria Sharapova, tête de série N.2, n'a pas tremblé à l'instant de remporter son premier titre à Roland-Garros, et un Grand Chelem en carrière, en dominant (6-3, 6-2) en finale samedi l'Italienne Sara Errani (N.21), laquelle n'a pas démérité.

Sharapova, qui redeviendra officiellement lundi N.1 mondiale, est la dixième joueuse de l'histoire à gagner les quatre tournois du Grand Chelem, après ses victoires à Wimbledon en 2004, à l'US Open en 2006 et à l'Open d'Australie en 2008.

La Russe, révélée par son succès à Wimbledon à 17 ans, ajoute son nom à une liste prestigieuse: Maureen Connolly, Margaret Court, Chris Evert, Shirley Fry, Steffi Graf, Doris Hart, Billie Jean King, Martina Navratilova et Serena Williams.

"C'est un sentiment incroyable, je ne sais pas quoi dire, a déclaré Sharapova, qui est tombée à genoux les bras en croix sur la balle de match. Je suis tellement contente, je me suis battue très fort pour ça, c'était un long chemin pour arriver à gagner ici, c'est ma plus belle victoire".

A 25 ans, elle est récompensée de ses efforts pour revenir au plus haut niveau, après son opération à l'épaule droite en octobre 2008, qui l'avait tenue à l'écart des courts pendant neuf mois.

Contre une Errani qui disputait sa première finale d'un tournoi du Grand Chelem, et dont le meilleur résultat étaient jusque-là un quart de finale à l'Open d'Australie en janvier, Sharapova est demeurée maîtresse de son destin.

Elle qui restait sur deux finales du Grand Chelem perdues à Wimbledon en 2011 et à l'Open d'Australie 2012, a maîtrisé la finale, comme l'ensemble du tournoi qu'elle a survolé.

Seule la Tchèque Klara Zakopalova, en huitièmes de finale, aura réussi à lui prendre un set. Pour remporter le 27e titre de sa carrière, elle n'a concédé au final que 34 jeux, soit moins de 5 de moyenne par match.

Errani, qui n'avait jamais battu une membre du Top 10 avant ce tournoi, mais a éliminé sur son passage trois joueuses titrées en Grand Chelem, n'a jamais trouvé les moyens de s'opposer à la puissance et à la vitesse de balle de la Russe.

Peut-être un peu crispée, et un peu éprouvée physiquement après avoir passé près de deux heures de plus sur les courts que son adversaire, l'Italienne a très mal débuté, menée 4-0.

Elle a lentement commencé à se libérer et à pousser Sharapova dans des échanges un peu plus soutenus. Quelques fautes de la Russe lui ont permis d'abord de recoller à 4-2, puis de sauver deux balles de set.

Mais très sereine, la Russe a saisi sa troisième opportunité. Montrant tous ses progrès sur terre, une surface qui l'a longtemps rebutée mais sur laquelle elle a désormais remporté cinq de ses six derniers titres, elle a encore accentué la pression en début de deuxième set.

Profitant de la grosse faiblesse d'Errani sur sa deuxième balle de service, elle a breaké d'entrée. L'Italienne, qui deviendra N.10 mondiale lundi, a résisté avec générosité et caractère, chaque point lui demandant une débauche d'énergie insensée.

Mais Sharapova, plus déterminée que jamais, a conclu sur sa troisième balle de match, pour devenir la sixième joueuse différente à s'imposer sur les six derniers tournois du Grand Chelem.

cyb/gv

Loading Slideshow...
  • Réactions de la Russe Maria Sharapova après qu'elle ait été sacrée grande gagnante contre l'Italienne Sara Errani lors de la finale féminine à Roland-Garros, le 9 juin 2012. (Photo: THOMAS COEX/AFP/GettyImages)

  • Réactions de la Russe Maria Sharapova après qu'elle ait été sacrée grande gagnante contre l'Italienne Sara Errani lors de la finale féminine à Roland-Garros, le 9 juin 2012. (Photo: KENZO TRIBOUILLARD/AFP/GettyImages)

  • Réactions de la Russe Maria Sharapova après qu'elle ait été sacrée grande gagnante contre l'Italienne Sara Errani lors de la finale féminine à Roland-Garros, le 9 juin 2012. (Photo: KENZO TRIBOUILLARD/AFP/GettyImages

  • Réactions de la Russe Maria Sharapova après qu'elle ait été sacrée grande gagnante contre l'Italienne Sara Errani lors de la finale féminine à Roland-Garros, le 9 juin 2012. (Photo: THOMAS COEX/AFP/GettyImages

  • Réactions de la Russe Maria Sharapova après qu'elle ait été sacrée grande gagnante contre l'Italienne Sara Errani lors de la finale féminine à Roland-Garros, le 9 juin 2012. (Photo: THOMAS COEX/AFP/GettyImages)

  • Réactions de la Russe Maria Sharapova après qu'elle ait été sacrée grande gagnante contre l'Italienne Sara Errani lors de la finale féminine à Roland-Garros, le 9 juin 2012. (Photo: PATRICK KOVARIK/AFP/GettyImages)

  • Réactions de la Russe Maria Sharapova après qu'elle ait été sacrée grande gagnante contre l'Italienne Sara Errani lors de la finale féminine à Roland-Garros, le 9 juin 2012. (Photo: PATRICK KOVARIK/AFP/GettyImages)

  • Réactions de la Russe Maria Sharapova après qu'elle ait été sacrée grande gagnante contre l'Italienne Sara Errani lors de la finale féminine à Roland-Garros, le 9 juin 2012. (Photo: PATRICK KOVARIK/AFP/GettyImages)

  • Réactions de la Russe Maria Sharapova après qu'elle ait été sacrée grande gagnante contre l'Italienne Sara Errani lors de la finale féminine à Roland-Garros, le 9 juin 2012. (Photo: PATRICK KOVARIK/AFP/GettyImages)