NOUVELLES

Les shebab offrent dix chameaux pour "localiser" Obama et "10 coqs" pour Clinton

09/06/2012 04:17 EDT | Actualisé 08/08/2012 05:12 EDT

Les dirigeants islamistes somaliens shebab ont ironisé samedi sur la récompense offerte par Washington pour leur capture, promettant à leur tour dix chameaux à quiconque les aideraient à localiser le président américain Barack Obama, ainsi que dix coqs et dix poules pour la secrétaire d'Etat Hillary Clinton.

"Je peux vous assurer que de telles choses ne nous dissuaderont jamais de poursuivre la guerre sainte contre eux", a poursuivi un des dirigeants shebab visés par la récompense américaine, Fuad Mohamed Khalaf dit "Shongole", dans un message rapporté par plusieurs sites favorables à son mouvement.

"Nous vivons pour mourir, et l'ennemi ne peut nous effrayer à propos de la mort", a-t-il ajouté.

"Il n'y a rien de nouveau dans le fait que des infidèles paient pour tuer les chefs des communautés musulmanes, ils l'ont déjà fait en promettant des chameaux pour la tête du prophète Mahomet, et le dollar est le chameau d'aujourd'hui", a estimé Shongole. Le dirigeant islamiste faisait référence à la récompense de 100 chameaux promise à quiconque aurait ramené le prophète Mahomet au moment de sa fuite de La Mecque vers Médine, selon le Coran.

Poursuivant l'analogie, Shongole ironise et ajoute: "quiconque informera les combattants moudjahidine du lieu où se trouve Obama recevra 10 chameaux, et pour (la secrétaire d'Etat américaine Hillary) Clinton, nous offrirons dix coqs et dix poules".

Les Etats-Unis ont placé jeudi sept hauts responsables des shebab somaliens sur une liste de personnes recherchées et ont proposé un total de 33 millions de dollars en échange d'informations permettant de capturer ces insurgés islamistes.

La récompense la plus élevée, sept millions de dollars, est réservée à l'informateur dont les renseignements permettront de débusquer l'un des fondateurs des shebab, Ahmed Abdi aw-Mohamed, alias Abu Zubayr, plus connu sous le surnom de Godane.

nur-bb/sba

PLUS:afp