NOUVELLES

Euro-2012/Espagne - Del Bosque: "Une lutte d'égal à égal avec l'Italie"

09/06/2012 02:12 EDT | Actualisé 09/08/2012 05:12 EDT

Le sélectionneur de l'Espagne Vicente Del Bosque a estimé samedi en conférence de presse que le match contre l'Italie qui ouvre le groupe C, dimanche à Gdansk, serait "une lutte d'égal à égal" contre une équipe "forte et renouvelée" comme le sont les Azzurri.

Q: Dans quel état d'esprit et quelle forme sont vos joueurs?

R: "Ils sont bien, prêts à commencer cette compétition. On ne remarque rien des nombreux efforts qu'ils ont fournis cette année."

Q: Avez-vous encore des doutes sur la composition d'équipe pour dimanche?

R: "Non, nous avons les noms des titulaires de demain. Mais nous ne les communiquerons que demain matin aux joueurs. Après, les titulaires des autres matches se décideront en fonction des événements. Mais nous avons de nombreuses ressources."

Q: Casillas a dit que l'année dernière il y avait des tensions entre joueurs du Real et du Barça. En aviez-vous eu connaissance?

R: "C'est une affaire qui appartient au passé. Je tiens à dire qu'il n'y a actuellement aucune rivalité entre joueurs du Barça et du Real au sein de la sélection et que tout ceci a fort heureusement été surmonté."

Q: Comment voyez-vous l'équipe d'Italie?

R: "C'est une équipe qui a beaucoup changé, non seulement du point de vue des noms, mais aussi du point de vue du jeu. Cela va être une lutte d'égal à égal. Il s'agit d'une équipe forte. Il suffit ainsi de se souvenir de notre défaite face à eux à Bari cet été (2-1). Bien qu'ils aient renouvelé une bonne partie l'effectif, c'est une formation avec beaucoup d'expérience. Et puis, ils ont l'avantage de pouvoir s'appuyer sur le bloc de la Juventus, championne d'Italie cette saison."

Q: Etes-vous préparé à affronter une défense à cinq joueurs?

R: "Oui, c'est une des possibilités envisagées par Prandelli. Ce serait pour l'Italie une manière de changer son jeu. Nous savons que De Rossi a déjà joué à ce poste de défenseur central avec l'AS Rome. Mais de toute façon, nous sommes préparés à tous les cas de figure."

Q: L'absence de David Villa peut-il vous poser problème face à une équipe défensive comme l'Italie?

R: "Le plus pénalisé par ce forfait, c'est Villa lui-même. Et en second lieu, nous le sommes évidemment aussi, puisqu'il s'agit du meilleur buteur de l'histoire de l'équipe d'Espagne, du plus expérimenté que nous ayons. Son absence est très pénalisante, c'est sûr. Mais nous espérons pouvoir le remplacer et que son forfait ne se remarque pas."

Q: Au Mondial-2010, vous aviez perdu votre premier match. Serez-vous capable de surmonter aussi une éventuelle défaite face à l'Italie?

R: "Nous ne l'envisageons pas. Espérons que nous commencions demain (dimanche) d'une autre manière que contre la Suisse. Le premier match est fondamental, à plus forte raison quand il s'agit seulement d'une poule de quatre équipes."

cle/sk

PLUS:afp