NOUVELLES

Euro-2012 - Groupe D - Angleterre: "et vogue la galère !"

09/06/2012 06:10 EDT | Actualisé 09/08/2012 05:12 EDT

Blessures en cascade, suspension de Wayne Rooney, le buteur-vedette, problèmes internes, drame familial, nomination tardive du sélectionneur: rarement une équipe aura autant été minée par le sort que celle de l'Angleterre, au moment de débuter l'Euro-2012 contre la France lundi à Donetsk.

. Blessures en cascade

Avant de désigner sa liste, le sélectionneur Roy Hodgson savait qu'il devrait se passer du milieu de terrain Jack Wilshere, opéré à une cheville. Il ne se doutait pas que quatre autres forfaits suivraient: le gardien N.2 John Ruddy (fracture d'un doigt), les milieux Gareth Barry (déchirure aux abdominaux) et Frank Lampard (cuisse) et enfin le tôlier de la défense Gary Cahill (fracture de la mâchoire). L'autre défenseur central John Terry a fait craindre le pire en se plaignant des ischio-jambiers, mais après examens rassurants, il devrait tenir sa place contre la France. Pour pallier ces absences, Hodgson a fait appel au gardien Jack Butland, aux défenseurs Phil Jagielka et Martin Kelly, et au milieu Jordan Henderson.

. L'absence de Rooney

Le 7 octobre 2011 à Pogdorica, Wayne Rooney a vu rouge. D'abord en assénant un coup de pied à un adversaire monténégrin, puis en étant logiquement exclu de ce match, le dernier qualificatif pour l'Euro (2-2). Résultat: deux matches de suspension. Ce sera contre la France et la Suède, a priori les plus coriaces rivaux du groupe D que complète l'Ukraine. Pour suppléer le buteur de Manchester United (74 sélections, 28 buts), Hodgson devrait dans un premier temps faire confiance à Danny Welbeck, 21 ans, qui semble avoir donné contre la Belgique plus de satisfaction qu'Andy Carroll face à la Norvège.

. Le drame familial de Defoe

Jeudi, Jermain Defoe, frappé par le décès de son père, a dû rentrer au pays. L'attaquant de Tottenham ne partait certes pas pour débuter l'Euro comme titulaire, mais compte tenu de la suspension de Rooney, il pouvait au moins prétendre jouer un rôle au moins lors des deux premiers matches. Et même s'il est de retour à temps lundi, dans quel état psychologique sera-t-il.

. La controverse Ferdinand

Le choix de Hodgson de ne pas sélectionner Rio Ferdinand fait beaucoup parler et ce d'autant que les forfaits se sont accumulés en défense. Officiellement, la décision est motivée par des raisons sportives. Plus vraisemblablement, l'absence du stoppeur de Manchester United semble être liée à la présence de John Terry, au centre d'une énorme polémique après avoir été accusé d'avoir proféré des insultes racistes à l'encontre d'Anton Ferdinand, le petit-frère de Rio, lors d'un match. Aussi, Hodgson a-t-il peut-être voulu éviter une houleuse cohabitation entre les deux joueurs.

. La nomination tardive de Hodgson

La FA a attendu le 1er mai, soit presque trois mois après la démission de Fabio Capello, démissionnaire après l'affaire Terry, pour désigner son successeur. La nomination de l'ancien manager de West Bromwich, préféré à Harry Redknapp, a été une surprise, mais sa tâche n'en reste pas moins ardue, avec un mois pour prendre en mains un groupe, le mobiliser et le préparer, en dépit de la pression d'une presse sceptique et des aléas qui semblent s'acharner sur son équipe. Sur le terrain, Hodgson reste d'ailleurs sur deux succès d'affilée en amicaux contre la Norvège et la Belgique. Son équipe n'a pas forcément séduit mais s'est montrée solide et bien organisée. Formule gagnante?

nip/pgr/ep

PLUS:afp