NOUVELLES

Euro-2012 - Espagne-Italie, un match fondateur pour la Roja

09/06/2012 02:47 EDT | Actualisé 09/08/2012 05:12 EDT

Alors que l'Espagne championne du monde et d'Europe s'apprête dimanche à entrer en lice à l'Euro-2012 contre l'Italie, plusieurs joueurs de la Roja ont encore en mémoire le quart de l'Euro-2008 contre les Azzurri, qui a posé les jalons de leurs succès à venir.

Cette qualification obtenue 4 tirs au but à 2 (0-0 fin du temps réglementaire) par une Espagne qui avait alors seulement battu l'Italie en match officiel lors des jeux Olympiques de 1920 mettait enfin un terme à la malédiction espagnole face au rival transalpin. Et menait Casillas et ses compagnons, alors conduits par Luis Aragones, au titre européen.

Quatre ans plus tard, les champions d'Europe également devenus entre-temps du monde, portent sur ce match un regard rempli d'émotion et de nostalgie.

Le plus disert à ce sujet est sans doute Andres Iniesta. "Le match fut un tournant dans l'histoire de la sélection. Après cette rencontre, notre confiance en nous et en nos possibilités a augmenté tout d'un coup et le fait de gagner cet Euro-2008 nous a fait croire en nous-mêmes", se souvient le milieu offensif.

Et Iniesta de démontrer que l'appétit de vaincre est toujours vivace: "mais nous voulons aussi aller au bout sur cet Euro-là !".

Même s'il n'était alors pas encore international, le défenseur central Gerard Piqué explique lui qu'avec ce match, la Roja avait "changé de mentalité". "Avant, quand l'Espagne arrivait en quarts, elle jouait pour ne pas perdre. Depuis, elle joue pour gagner", analyse-t-il.

Le gardien et capitaine de la Seleccion Iker Casillas, qui s'était pourtant converti en héros lors du quart de finale face aux Italiens en stoppant ce jour-là deux tirs au but, préfère se projeter dans l'avenir plutôt que de basculer dans la nostalgie.

"Nous avons effectivement eu une très belle trajectoire au cours de ces quatre dernières années. Mais je crois que le sentiment du groupe est celui-ci: tout ceci, aussi beau soit-il, est désormais derrière nous. L'objectif est de regoûter à cette joie, même si ce sera loin d'être facile, compte tenu des équipes qui nous attendent".

Restera-t-il un peu du vent de la victoire de cette nuit du 22 juin 2008, dimanche, dans la tête des joueurs de la Roja ?

cle/nip

PLUS:afp