NOUVELLES

Au moins 8 civils tués dans l'attaque dans le sud-ouest de la Côte d'Ivoire (ONU)

09/06/2012 07:16 EDT | Actualisé 09/08/2012 05:12 EDT

Au moins huit civils ont été tués, dont une femme, durant l'attaque menée vendredi par des assaillants non identifiés dans le sud-ouest de la Côte d'Ivoire, qui a également fait sept morts parmi les Casques bleus nigériens, a-t-on appris samedi de source onusienne.

"Selon nos informations, au moins huit civils ont été tués, dont une femme", a déclaré à l'AFP Anouk Desgroseilliers, responsable de la communication du Bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires (Ocha) en Côte d'Ivoire, sans donner plus de précisions pour l'heure sur ces victimes ni sur d'éventuels blessés.

L'attaque, qui a été menée sur plusieurs villages ivoiriens situés au sud de la ville de Taï, près de la frontière libérienne, "a provoqué des déplacements immédiats", a-t-elle poursuivi.

"Des centaines de personnes sont arrivées à Taï, et on peut penser que des milliers d'autres sont sur la route", en direction du nord ou du sud, a-t-elle indiqué. "Trente-cinq familles ont traversé la frontière" pour se réfugier au Liberia, a-t-elle ajouté.

A Taï, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), le Conseil danois pour les réfugiés (DRC) et des partenaires locaux "sont déjà sur place pour porter assistance aux déplacés et leur fournir de l'eau et un peu de nourriture", a souligné Mme Desgroseilliers.

Ocha s'efforce de "coordonner avec les autorités locales la réponse à la situation", a-t-elle conclu.

Sept Casques bleus nigériens de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) ont été tués vendredi dans une "embuscade" dans l'ouest du pays, "première attaque de ce genre" contre l'Onuci, menée selon le gouvernement ivoirien lors d'un assaut d'éléments venus du Liberia.

tmo/sba

PLUS:afp