NOUVELLES

Attentats contre des oléoducs en Irak, exportations pas affectées

09/06/2012 05:21 EDT | Actualisé 09/08/2012 05:12 EDT

Cinq bombes ont explosé samedi dans un champ pétrolier du nord de l'Irak endommageant deux oléoducs mais n'affectant pas les exportations de brut, ont indiqué des responsables.

Les deux pipelines touchés transportent le pétrole du champ de Bai Hassan dans la province irakienne disputée de Kirkouk vers celui de Ceyhan en Turquie via lequel le pétrole irakien est exporté.

"Il y a eu des explosions contre des oléoducs à Bai Hassan. C'était une attaque terroriste", a déclaré Abed Hassan, maire du district.

Un responsable de la compagnie nationale de pétrole a précisé que l'attaque était survenue vers 06H30 (03H30 GMT). Les deux oléoducs ont été endommagés "mais les exportations n'ont pas été affectées", a-t-il dit sous couvert de l'anonymat.

Selon lui, trois autres bombes placées en bord de route ont explosé dans le champ sans faire de dégâts, et deux autres ont été désamorcées par les forces de sécurité.

Les ministères de la Défense et de l'Intérieur ainsi que celui du Pétrole n'assurent "pas la protection dans ce champ" et "ils comptent sur les tribus habitant à proximité pour le faire mais celles-ci n'ont pas d'armes", a-t-il ajouté.

Le champ de Bai Hassan est situé dans une zone revendiquée par le pouvoir central à Bagdad et les régions kurdes autonomes dans le nord. Environ un quart des exportations de pétrole irakien transite par la Turquie.

En mai, les autorités irakiennes ont indiqué chercher à acquérir des drones de surveillance pour veiller à la sécurité de ses oléoducs et plateformes pétrolières, infrastructures vitales pour la reconstruction du pays et régulièrement la cible d'attaques.

Le pétrole représente les deux tiers du produit national brut irakien et est vital pour la reconstruction des infrastructures détruites lors des guerres et des violences des dernières décennies.

Les revenus pétroliers irakiens ont progressé de 60% en 2011 grâce à une augmentation des exportations et une hausse des prix du brut, selon des chiffres officiels. L'Irak a exporté en 2011 environ 2,1 millions bj.

str-sf/psr/tp/vl

PLUS:afp