NOUVELLES

Tel Aviv se met aux couleurs arc-en-ciel pour la Gay Pride

08/06/2012 11:11 EDT | Actualisé 08/08/2012 05:12 EDT

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé vendredi à Tel Aviv dans la bonne humeur au rythme de la musique électronique en agitant des drapeaux arc-en-ciel pour la Gay Pride annuelle en Israël.

"Aucun incident n'a été signalé. Nous avions déployé des centaines de policiers en renfort", a déclaré le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld, en faisant état de 30.000 participants.

Le défilé a rassemblé les traditionnelles drag-queens, mais aussi des militants des droits civiques, homosexuels des deux sexes, dont certains aux tenues provocantes, ainsi que des sympathisants hétérosexuels.

"Tel Aviv est la seule ville où l'on nous accepte", s'est exclamé Goby Haninou, un vendeur de drapeaux arc-en-ciel. "Nous ne sommes pas une erreur de la nature, nous faisons partie du monde créé par Dieu", a ajouté ce jeune Israélien, se disant "fier" de sa différence.

"Il est très difficile d'être homosexuel dans la communauté arabe. Personnellement j'ai de la chance, ma famille m'a accepté tel que je suis", a confié un autre participant qui s'est présenté comme un Arabe Israélien, torse nu et scintillant de paillettes, faisant de l'oeil en souriant aux passants.

Pour Rohan Ebanks, un Noir-Américain, cette parade est "très spéciale. Tel Aviv est un des rares endroits au Moyen-Orient où l'on peut montrer sa différence et, plus important encore, être tolérants les uns envers les autres".

Pendant ce temps, des couples s'enlaçaient ou s'embrassaient sous les vivats de la foule.

Depuis 1988, la Gay Pride israélienne est célébrée chaque année sous les auspices de la municipalité de Tel Aviv, qui entend promouvoir le tourisme homosexuel. Des milliers de touristes venus essentiellement d'Europe et des Etats-Unis, se sont joints aux festivités, selon les organisateurs.

Contrairement à Jérusalem, Tel Aviv met en avant sa réputation de libéralisme du point de vue des moeurs.

Malgré l'hostilité que les homosexuels, surtout masculins, suscitent dans les cercles religieux juifs ultra-orthodoxes, l'homosexualité n'est plus pénalisée depuis 1988 en Israël, et les tribunaux reconnaissent certains droits aux couples gays ou lesbiens.

bur-jlr/sst/fc

PLUS:afp