NOUVELLES

Roland-Garros - Rafael Nadal: "Je ne crois pas en la perfection"

08/06/2012 12:02 EDT | Actualisé 08/08/2012 05:12 EDT

L'Espagnol Rafael Nadal, après s'être qualifié vendredi pour sa septième finale de Roland-Garros en tutoyant l'excellence contre son compatriote David Ferrer, a pourtant affirmé "ne pas croire en la perfection".

Q: Etait-ce l'un de vos meilleurs matches à Roland-Garros?

R: "Oui, c'était l'un de mes meilleurs matches sur ce court. J'ai fait un match solide dans des conditions qui n'étaient pas faciles, parce qu'il y avait beaucoup de vent. J'ai pratiquement tout fait comme il fallait. J'ai bien servi, en variant bien les angles. J'ai mieux joué en revers que sur les derniers matches. Et mon coup droit aussi a bien fonctionné. Je voulais jouer plus près de la ligne de fond et c'est ce que j'ai réussi à faire. C'est une grosse victoire, contre l'un des meilleurs joueurs sur terre, l'un des meilleurs joueurs du monde."

Q: Avez-vous réussi le match parfait?

R: "Je ne crois pas en la perfection. Je n'aime pas parler de perfection, car ça n'existe pas. On peut toujours faire mieux. C'est fantastique de jouer mon meilleur match du tournoi en demi-finale, contre mon meilleur adversaire jusque-là. J'ai très bien joué du fond du court tout le tournoi. Mais dans les deux premiers matches, mon service ne marchait pas très bien. Puis mon service s'est amélioré, et la combinaison des deux a fait qu'il est plus difficile de me breaker (il n'a perdu qu'une fois son service depuis le début du tournoi, Ndlr). Mais il faut aussi un peu de chance pour ça."

Q: Comment comparez-vous votre niveau avec celui des années précédentes?

R: "Sur ces derniers matches, je suis probablement proche de mon meilleur niveau sur terre. Parfois vous vous sentez bien, tout va dans votre sens. La raison, c'est que je joue bien depuis le début de l'année et que j'ai réussi une saison presque parfaite sur terre. Chaque année est différente, c'est impossible de comparer. J'ai changé pas mal de choses dans mon jeu. Ce qui est important, c'est d'avoir l'impression de progresser. J'ai toujours envie de m'améliorer, c'est ce qui me rend heureux. La finale sera une bataille difficile. Ce tournoi est spécial pour moi et on verra ce qui se passe en finale. Si je gagne, je serai très heureux, mais le plus important c'est que je récolterai les fruits mon travail."

Propos recueillis en conférence de presse

cyb/jde

PLUS:afp