NOUVELLES

Roland-Garros - Première finale pour Djokovic

08/06/2012 01:12 EDT | Actualisé 08/08/2012 05:12 EDT

Le Serbe Novak Djokovic s'est qualifié pour sa première finale de Roland-Garros en battant vendredi le Suisse Roger Federer en trois sets 6-4, 7-5, 6-3 pour gagner le droit de défier l'Espagnol Rafael Nadal, tenant du titre, en finale dimanche.

Le N.1 mondial, tenant du titre à Wimbledon, l'US Open et l'Open d'Australie, aura l'occasion dimanche de devenir le troisième joueur de l'histoire, après Donald Budge en 1938 et Rod Laver en 1962 et 1969, à remporter les quatre tournois du Grand Chelem à la suite.

"C'est vraiment un rêve, maintenant je voudrais savourer cette victoire et penser à la finale", a-t-il déclaré, en français, au micro de Cédric Pioline.

Ce sera la quatrième finale du Grand Chelem de suite entre les hommes. Djokovic a gagné les trois premières mais sur terre battue c'est Nadal, impitoyable vendredi avec David Ferrer (6-2, 6-2, 6-1), qui partira favori.

Ce sera une affiche historique car l'Espagnol sera, lui, en lice pour battre le record de victoires à Paris avec un septième titre.

"Rafa (Nadal) a été très impressionnant aujourd'hui, il a joué tous les jours son meilleur tennis. C'est lui le favori de la finale. J'espère que ce sera un petit peu plus court qu'en Australie", a-t-il ajouté en référence à la victoire en cinq sets et 5 h 53 min du jeu lors de la finale de Melbourne en janvier.

Djokovic, qui avait perdu ses trois premières demi-finales à Paris, a pris sa revanche sur Federer qui l'avait dominé l'an dernier au terme d'un match génial.

Vendredi, le sommet attendu a accouché d'une souris dans des conditions de jeu difficiles avec beaucoup de vent et de la pluie qui a retardé le début du match d'une quarantaine de minutes.

Pour Federer, qui visait une sixième finale à Paris, ça a été le match des occasions perdues. Le N.3 mondial a eu le break dans chacune des deux premières manches et même trois balles de double break pour mener 5-2 dans la deuxième.

Il a aussi servi pour égaliser à un set partout. Mais à chaque fois il s'est sabordé par un nombre impressionnant de fautes directes (46 au final).

Brillant par moments, le Suisse a gâché ses éclairs par des bourdes indignes de son statut, suscitant même quelques sifflets dans le public.

Il a fini par se désintégrer dans la troisième manche face à un Djokovic sans génie mais beaucoup plus stable.

"L'année dernière c'était un match magnifique, aujourd'hui je suis très content avec mon jeu", a commenté Djokovic.

Le Serbe se retrouve ainsi devant le plus gros défi de sa carrière: battre Nadal sur la terre battue de Roland-Garros pour devenir le premier depuis Rod Laver en 1969 à détenir en même temps les quatre trophées majeurs du tennis.

En attendant, le N.1 mondial, qui avait dû sauver quatre balles de match en quarts de finale contre Jo-Wilfried Tsonga, est déjà devenu le neuvième joueur de l'ère Open à avoir atteint la finales des quatre "majeurs".

Ce sera dimanche sa huitième finale du Grand Chelem.

jk/el

PLUS:afp