NOUVELLES

Pneumonies et diarrhées: des millions d'enfants pourraient être sauvés (Unicef)

08/06/2012 03:30 EDT | Actualisé 08/08/2012 05:12 EDT

De simples changements pourraient sauver la vie de millions d'enfants atteints de pneumonie ou de diarrhée, à l'origine de près d'un décès sur trois chez les moins de cinq ans, indique vendredi le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

Pneumonies et diarrhées tuent plus de 2 millions d'enfants chaque année dans le monde, soit 29% des décès chez les moins de cinq ans, rappelle le Fonds dans un rapport, qui appelle les 75 pays avec les taux de mortalité infantile les plus élevés à tenter de traiter les enfants pauvres de la même manière que ceux des ménages les plus riches.

Parmi les changements préconisés, la vaccination, l'encouragement à l'allaitement maternel, l'amélioration de l'accès à l'eau potable et à des installations sanitaires, ainsi que la mise à disposition d'antibiotiques dans les cas de pneumonies et de solutions de réhydratation pour les diarrhées.

"Des estimations avancent que, d'ici 2015, plus de 2 millions de décès d'enfants dus aux pneumonies et aux diarrhées pourraient être évités dans les 75 pays où les taux de mortalité sont les plus élevés", indique l'Unicef.

Près de la moitié des décès d'enfants dans le monde dus aux pneumonies et aux diarrhées surviennent dans cinq pays: Inde, Nigeria, République démocratique du Congo (RDC), Pakistan et Ethiopie, indique le rapport.

Des progrès ont été accomplis dans le domaine de la vaccination, mais des efforts supplémentaires sont nécessaires, assure le document, qui souligne que 783 millions de personnes dans le monde n'ont pas accès à l'eau potable.

"Près de 90% des décès dus aux diarrhées dans le monde ont été attribués à une eau non potable, à de mauvaises installations sanitaires et à des mesures d'hygiène laissant à désirer", assure l'Unicef.

Les pneumonies sont à l'origine de 18% des décès d'enfants dans le monde chaque année, tandis que les diarrhées le sont à hauteur de 11%, selon le Fonds. En comparaison, le sida est à l'origine de 2% des décès d'enfants chaque année et le paludisme de 7%.

ksh/sf/bar/eg

PLUS:afp