NOUVELLES

Moqtada Sadr réfute toute implication de ses partisans en Syrie

08/06/2012 09:53 EDT | Actualisé 08/08/2012 05:12 EDT

Le chef radical chiite irakien Moqtada Sadr a rejeté vendredi l'idée que certains de ses partisans soient impliqués dans les combats en Syrie, tout en reconnaissant que des membres de groupes "dissidents" pourraient y participer.

"Toutes ces affirmations sont mensongères", a-t-il dit dans une réponse écrite à une question d'un de ses militants sur la possibilité d'une participation sadriste aux combats qui ravagent la Syrie.

Toute vidéo montrant une telle implication serait "fabriquée", a-t-il assuré.

L'influent chef religieux a toutefois reconnu que des chiites irakiens membres de factions "dissidentes" soutenues par d'autres mouvements pourraient s'être rendues en Syrie pour combattre: "Ils ne sont pas avec moi", a-t-il insisté, sans préciser davantage à quels groupes il faisait allusion.

Moqtada Sadr s'est engagé à punir ses partisans s'ils participaient aux violences en Syrie.

La Syrie et l'Irak ont une frontière commune d'environ 600 km de long et les autorités irakiennes ont à plusieurs reprises fait état de contrebande d'armes ces derniers mois.

str-lsh/psr/ahe/fc

PLUS:afp