NOUVELLES

Les neutrinos n'ont pas dépassé la vitesse de la lumière

08/06/2012 10:51 EDT | Actualisé 08/08/2012 05:12 EDT

GENÈVE - La nouvelle avait fait sensation en septembre 2011: des neutrinos — particules élémentaires de masse presque nulle et de charge électrique neutre — avaient peut-être dépassé la vitesse de la lumière. Les expériences menées pour le vérifier ont établi qu'il n'en est rien, a annoncé vendredi l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) à Genève.

Les résultats annoncés en septembre dernier avaient été découverts dans le cadre de l'expérience internationale OPERA, dédiée depuis 2006 à l'observation d'un faisceau de neutrinos produit par les accélérateurs du CERN et détecté 730 kilomètres plus loin depuis le laboratoire sous-terrain de Gran Sasso en Italie.

Cette distance, la lumière la parcourt en 2,4 millisecondes, à 299 792 kilomètres par seconde. Mais l'expérience OPERA avait pu mesurer des neutrinos arrivant à Gran Sasso 60 nanosecondes plus tôt. Autrement dit, sur une «course de fond» de 730 kilomètres, les neutrinos franchissaient ligne d'arrivée avec 20 mètres d'avance sur des photons hypothétiques qui auraient parcouru la même distance.

Mais les résultats OPERA de septembre dernier ont en fait été biaisés par un élément du système de mesure du temps par fibre optique. Les neutrinos du CERN envoyés du CERN au laboratoire italien (INFN) sous le Gran Sasso ont bien respecté la limite de vitesse de la lumière.

Selon un communiqué du CERN, le directeur de la recherche, Sergio Bertolucci, a transmis vendredi lors de la 25ème Conférence internationale sur la physique des neutrinos et l'astrophysique à Kyoto (Japon) les résultats des mesures entre le CERN et les expériences de l'INFN au Gran Sasso.

Les quatre laboratoires internationaux, Borexino, ICARUS, LVD et OPERA ont tous mesuré un temps de déplacement des neutrinos correspondant à la vitesse de la lumière.

«Bien que ce résultat ne soit pas aussi excitant que d'aucuns l'avaient escompté, c'est ce que nous attendions tous néanmoins», a commenté M. Bertolucci. «L'histoire a suscité l'attention du public et a donné l'occasion de voir la méthode scientifique à l'oeuvre. Un résultat inattendu a été passé sous la loupe et expliqué, en partie avec la collaboration d'équipes normalement en concurrence. C'est ainsi que la science avance», a-t-il ajouté.

PLUS:pc