NOUVELLES

Les excuses du député Martin concernant les appels robotisés ne suffisent pas

08/06/2012 10:05 EDT | Actualisé 08/08/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Les excuses du député néo-démocrate Pat Martin n'ont pas suffi pour convaincre une entreprise d'Edmonton d'abandonner la poursuite en diffamation logée contre lui.

L'avocat du député Martin a fait savoir que la compagnie RackNine Inc. avait décidé de maintenir sa poursuite judiciaire concernant les commentaires du député de Winnipeg au sujet de l'affaire des appels robotisés.

En février, Pat Martin a accusé le président-directeur général Matt Meier et sa compagnie d'être derrière les appels robotisés faisant en sorte de diriger les électeurs vers des bureaux de scrutin inexistants lors des élections fédérales de mai 2011.

Mais, en avril, le député Martin avait présenté des excuses et reconnu que la compagnie d'Edmonton n'avait aucune responsabilité dans cette affaire.

Dans un courriel transmis vendredi, l'avocat R. Justin Matthews, représentant Matt Meier et la compagnie RackNine, a répliqué en disant que ses clients étaient diffamés de façon répétitive et malicieuse, ce qui a eu pour effet de leur causer des dommages personnels et financiers. Il a soutenu que les excuses n'avaient pas été faites d'une manière adéquate.

L'avocat Peter Jacobsen, qui représente à la fois le député Martin et le Nouveau Parti démocratique, a précisé qu'il avait préparé deux dossiers séparés pour la défense tout en soulignant que ce n'était pas réglé, que la partie demanderesse maintenait les procédures en dépit du fait qu'il y avait eu des excuses.

Les documents ont déposés dans une cour d'Edmonton.

PLUS:pc