NOUVELLES

Le TSX recule avec les prix des métaux et du pétrole

08/06/2012 10:01 EDT | Actualisé 08/08/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé vendredi en baisse, les investisseurs ayant choisi de jouer de prudence à la veille de développements attendus ce week-end qui pourraient donner le ton aux échanges de la semaine prochaine.

L'indice composé S&P/TSX a chuté de 91,49 points à 11 500,63 points, son recul ayant été atténué notamment par une hausse des titres aurifères. La Bourse de croissance TSXV a glissé de 3,15 points à 1292,93 points.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,08 cent US à 97,37 cents US, après que Statistique Canada eut indiqué que l'économie du pays avait entraîné la création de 7700 emplois le mois dernier. C'est davantage que les 5000 nouveaux emplois attendus en moyenne par les économistes.

Sur Wall Street, les marchés se sont remis des pertes affichées plus tôt dans la journée après que le gouvernement eut indiqué que les entreprises regarnissaient leurs étagères plus rapidement que les analystes ne l'avaient prévu.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a ainsi gagné 93,24 points à 12 554,2 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a pris 27,4 points à 2858,42 points et que l'indice élargi S&P 500 a progressé de 10,66 points à 1325,65 points.

Le TSX termine la semaine en hausse, après avoir affiché en mai une série d'importants déclins. L'indice phare du parquet torontois a avancé cette semaine de 139 points, soit 1,22 pour cent, ce qui le place 9,72 pour cent en deçà de son sommet pour 2012, qu'il a touché à la fin février.

Le Dow Jones a pour sa part gagné 3,6 pour cent cette semaine, ce qui en fait son gain hebdomadaire le plus important de l'année.

Les investisseurs sont dans l'attente des plus récentes données commerciales et industrielles en provenance de la Chine, lesquelles pourraient être encore plus faibles que ne le prévoient les perspectives déjà pessimistes.

La Chine a mis en place une série de mesures pour relancer son économie, dont la croissance a reculé à 8,1 pour cent pour le premier trimestre, soit sa progression la plus lente en trois ans. En outre, la production des usines chinoises a été, en avril, la plus lente depuis la crise de 2008.

Des analystes du secteur privé s'attendent à ce que l'économie chinois ralentisse encore davantage au trimestre en cours, alors que le gouvernement essaye de faire reculer l'inflation. La banque centrale chinoise a annoncé jeudi avoir abaissé son taux d'intérêt directeur de 0,25 point de pourcentage pour aider à stimuler l'économie.

L'Europe est aussi au coeur des préoccupations. La crise des dettes de la zone euro a maintenant gagné l'Espagne et ses banques, qui sont aux prises avec des prêts toxiques de milliards d'euros, conséquence de l'écroulement du secteur immobilier du pays.

Certains analystes cités par l'agence Reuters s'attendent à ce que l'Espagne demande un sauvetage financier pour ses banques dès samedi.

À Toronto, le secteur de l'énergie a perdu 1,36 pour cent, le cours du pétrole brut ayant reculé de 72 cents US à 84,10 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Cenovus Energy (TSX:TCK.B) a échappé 49 cents à 32,48 $.

Le groupe des métaux de base a reculé de 1,29 pour cent, le prix de la livre de cuivre ayant lâché 9 cents US à 3,28 $ US à New York. Le titre de Teck Resources (TSX:TCK.B) a rendu 45 cents à 32,10 $.

Le secteur aurifère a avancé d'environ 0,61 pour cent, le cours du lingot d'or ayant gagné 3,40 $ US à 1591,40 $ US l'once à New York. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a pris 34 cents à 40,13 $.

PLUS:pc