NOUVELLES

Le départ précipité à la retraite d'un évêque réformiste est accepté

08/06/2012 05:44 EDT | Actualisé 08/08/2012 05:12 EDT

VATICAN, État de la Cité du Vatican - Le pape a accepté d'accorder une retraite anticipée à un évêque australien qui a provoqué tout un émoi au Vatican en appelant à une réforme totale de l'Église catholique, remettant en question le célibat des prêtres, ainsi que l'enseignement de l'Église en matière de sexualité.

Benoît XVI a accepté jeudi la démission de l'évêque adjoint Patrick Power. Monseigneur Power, qui exerçait à Canberra, en Australie, a demandé à prendre sa retraite cinq ans avant l'âge obligatoire qui est fixé à 75 ans.

Dans un article signé en 2010 alors que faisait rage la crise des abus sexuels commis par des prêtres, M. Power a mentionné que l'Église devait être entièrement réformée puisqu'elle s'était éloignée des enseignements du Concile Vatican II.

Selon lui, des questions comme le célibat des prêtres, l'enseignement de l'Église à propos de la sexualité, et le rôle des femmes dans l'Église devaient être discutées avec les catholiques laïcs.

Vendredi, le site Internet du diocèse a annoncé une série de cérémonies d'adieux.

PLUS:pc