NOUVELLES

Euro-2012 - La fanzone de Kiev ouverte à des milliers de supporteurs

08/06/2012 12:13 EDT | Actualisé 08/08/2012 05:12 EDT

La fanzone de Kiev a officiellement ouvert vendredi après-midi et des milliers de personnes déambulaient en soirée sur l'immense avenue Khreshtchatyk où sont installés quatre écrans géants qui diffusaient la rencontre Pologne-Grèce, à Varsovie, premier match de l'Euro.

La capitale ukrainienne n'accueillera que lundi son premier match de la compétition (Ukraine-Suède), mais il y avait déjà beaucoup de monde vendredi aux abords des écrans où seront diffusés toutes les rencontres de l'épreuve.

Alors que jeudi encore, de nombreux stands et même les écrans géants étaient encore en voie d'installation, tout semblait en place vendredi et l'ensemble des stands et restaurants étaient ouverts.

C'est sur l'immense place Maydan Nezalejnosti, épicentre de la révolution orange de 2004, qu'est installé le plus grand des écrans et c'est là que se sont massés après le coup d'envoi des milliers de curieux.

De nombreux supporteurs de l'Ukraine étaient présents, portant le maillot de l'équipe nationale, ainsi que quelques fans de la Suède, l'autre équipe basée à Kiev. Quelques dizaines de supporteurs maquillés aux couleurs de la Pologne, pays voisin et co-organisateur de l'épreuve, étaient également là.

Le premier but de l'Euro, signé du Polonais Lewandowski, ainsi que le premier carton rouge adressé au Grec Papastathopoulos, ont été salués par une foule manifestement acquise à l'équipe de Pologne.

A la fin de la première période, de nombreux curieux ont quitté la fanzone, moins remplie ensuite.

A chaque entrée de la fanzone, de très nombreux agents de sécurité étaient en place, chargés de contrôler les sacs de tous les entrants.

A quelques dizaines de mètres de l'entrée sud sont installés les tentes des partisans de l'opposante Ioulia Timochenko.

Incarcérée depuis août dernier, l'ex-Premier ministre âgée de 51 ans a été condamnée en octobre à sept ans de prison pour abus de pouvoir. L'ancienne icône de la Révolution orange est actuellement soignée dans un hôpital de Kharkiv.

Fin avril, quatre explosions avaient par ailleurs fait une trentaine de blessés à Dnipropetrovsk, une ville de l'est de l'Ukraine.

stt/sk

PLUS:afp