NOUVELLES

David Lemieux ne rate pas son retour; terrasse Jaudiel Zepeda au deuxième round

08/06/2012 09:23 EDT | Actualisé 08/08/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - David Lemieux n'avait pas le droit à l'erreur. Il semble l'avoir bien compris.

Le Lavallois a terrassé Jaudiel Zepeda (12-6-1, 9 K.-O.) dès le deuxième round de leur duel prévu pour huit en demi-finale du dernier gala Rapides et Dangereux du Groupe Yvon Michel, présenté vendredi au Centre Bell.

Lemieux (26-2, 25 K.-O.), qui venait de subir deux défaites consécutives face à Marco Antonio Rubio et Joachim Alcine, ne pouvait pas s'offrir le luxe d'une mauvaise performance, encore moins d'un troisième revers d'affilée.

Le boxeur de 23 ans a bien amorcé le combat, plaçant de bons coups dans le round initial, mais son adversaire californien, qui avait fait huit rounds contre Renan St-Juste, semblait vouloir lui donner la réplique.

Zepeda a d'ailleurs été surpris en lançant une attaque en début de deuxième assaut. Lemieux a bien lu le jeu de son adversaire et lui a servi un violent direct du droit à la mâchoire, l'envoyant au tapis pour un compte de huit.

Lemieux a immédiatement flairé la bonne affaire et a pressé son adversaire. Alors que Zepeda se protégeait dans les câbles, Lemieux l'a pincé d'un solide crochet du gauche au corps à 1:47, et l'Américain ne s'est pas relevé.

Sous-carte intéressante

Les combats préliminaires ont offert plusieurs bons moments et ont permis à la foule de bien s'échauffer pour les deux combats principaux.

Le poids lourd Sylvera «Sly» Jacques Louis (4-2, 1 K.-O.) a livré tout un combat à Oscar «Kaboom» Rivas (11-0, 6 K.-O.), peut-être le combat de l'année au Québec jusqu'ici en 2012. La foule a grandement apprécié son effort et l'a chaleureusement applaudi à la fin du combat. Rivas l'a emporté par décision partagée des juges (78-74, 79-73, contre 77-75 pour Jacques Louis), mais n'a pas daigné féliciter son adversaire.

Patrick Tessier (4-17-2, 2 K.-O.) souhaitait prendre sa revanche contre Andrew Gardiner (2-0, 0 K.-O.), qui l'avait battu par décision majoritaire à ses débuts professionnels. Le mi-lourd manitobain a cette fois été plus incisif, l'emportant par décision unanime à l'issue de quatre rounds.

Ghislain Maduma (9-0, 6 K.-O.) n'a fait qu'une bouchée du Hongrois Robert Kiraly (7-4, 4 K.-O.), l'envoyant deux fois au tapis, forçant l'entraîneur de ce dernier à demander qu'on stoppe le carnage après seulement 1:43. L'arbitre aurait dû stopper à la première chute: Kiraly était toujours titubant quand on l'a invité à reprendre les hostilités.

En ouverture de gala, Stéphane «Brutus» Tessier (3-29-1, 1 K.-O.) a de nouveau permis à un boxeur de l'écurie GYM de «faire des rounds». Cette fois, c'est Didier «Big Daddy» Bence (5-0, 2 K.-O.) qu'il a poussé à la limite de six rounds chez les lourds. Bence l'a emporté par décision unanime.

PLUS:pc