NOUVELLES

Cinq journalistes syriens tués en deux jours fin mai à Damas et Homs (CPJ)

08/06/2012 05:29 EDT | Actualisé 08/08/2012 05:12 EDT

Cinq journalistes syriens ont été tués en deux jours fin mai dans des bombardements des forces gouvernementales, a indiqué vendredi le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

Ils ont été tués dans deux incidents séparées à Damas et à Homs (centre), a précisé le Comité dans un communiqué.

Ammar Mohamed Zado, Ahmed Adnan al-Ashlaq et Lawrence Fahmy al-Naimi filmaient des affrontements dans le quartier d'Al-Midan à Damas le 27 mai quand des obus tirés par l'armée syrienne ont atteint l'appartement où ils se trouvaient, selon Shaam News Network, l'organisation qui les employait.

Shaam News a indiqué au CPJ que des agents de renseignement avaient informé de leur localisation les forces de sécurité qui les ont pris pour cibles.

Leurs corps n'ont pas encore été rendus à leur familles, selon le CPJ.

Shaam News, basé à Damas, a diffusé sur internet des milliers de vidéos sur le soulèvement en Syrie depuis 15 mois, largement utilisées par les médias internationaux.

Le 28 mai, le journaliste citoyen Bassel al-Shahad et son caméraman Ahmed al-Assam filmaient une attaque de l'armée syrienne dans le quartier de Safsafa à Homs (centre) quand ils ont été tués par un bombardement gouvernemental.

Selon le CPJ, au moins neuf journalistes locaux ou étrangers ont été tués en Syrie depuis novembre, "dont au moins six dans des circonstances qui soulèvent des interrogations sur la responsabilité du gouvernement".

tw/avz/gde

PLUS:afp