NOUVELLES

USA: un rituel juif de circoncision à l'origine de la mort de deux bébés (étude)

07/06/2012 12:42 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

Deux nouveau-nés sont morts ces dix dernières années à New York d'herpès transmis pendant une cérémonie juive de circoncision, lors de laquelle l'officiant a recueilli dans sa bouche le sang du bébé, ont indiqué jeudi les autorités sanitaires américaines.

En outre, onze enfants ont été atteints du HSV-1, le virus responsable de la plupart des herpès oro-faciaux, selon les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Ces cas ont tous été recensés dans le même quartier de New York, entre 2000 et 2011.

L'un des deux nouveau-nés décédés avait été circoncis en même temps que son frère jumeau au cours d'une cérémonie traditionnelle pendant laquelle le "mohel", chargé de l'opération, a procédé à l'ablation de son prépuce, puis sucé le sang de son pénis.

"Alors qu'ils avaient huit jours, les jumeaux ont été circoncis par un +mohel+, qui a ensuite procédé à une succion orogénitale. Huit jours plus tard, les jumeaux avaient de la fièvre et portaient des lésions sur l'abdomen, les fesses, le périnée et les organes génitaux", relèvent les CDC dans leur étude.

Après examen, il s'est avéré que les bébés étaient porteurs du HSV-1 et le premier jumeau à avoir été circoncis est décédé.

Leur mère n'avait d'herpès ni au moment de l'accouchement, ni après. Les 14 employés de l'hôpital où les bébés ont été soignés n'étaient pas non plus porteurs du virus.

En revanche, le mohel qui avait procédé à la circoncision et à la succion était atteint du HSV-1.

L'autre enfant décédé des suites d'un herpès serait mort en 2011, mais compte tenu du fait que le mohel n'a pu être testé, il s'agit pour les autorités d'un cas "probable" et non avéré.

"Sucer une plaie ouverte pose un risque de transmission du HSV-1 et d'autres maladies aux nouveau-nés. Cette pratique n'est pas sûre. La circoncision est un acte chirurgical. Des instruments stérilisés doivent être utilisés pour minimiser les risques d'infection", soulignent les CDC.

Le responsable des autorités sanitaires de New York, Thomas Farley, a pour sa part souhaité que "la succion orale après la circoncision" ne soit plus pratiquée.

Le HSV-1 est très répandu. Il est responsable d'affections cutanées, notamment au niveau des lèvres.

Les CDC précisent que certains rabbins ultra-orthodoxes insistent sur cette pratique tandis que d'autres permettent que le sang de l'enfant soit recueilli à l'aide d'une pipette.

Dans un courriel à l'AFP, Agudath Israel of America, une organisation new-yorkaise de juifs ultra-orthodoxes a assuré qu'elle comptait s'entretenir avec les autorités municipales pour aborder le sujet.

"Nous pensons parler avec le responsable des services sanitaires dans les prochains jours et ne ferons aucun commentaire sur le sujet avant cette réunion", a expliqué le rabbin Avi Shafran.

ksh/gde/sj

PLUS:afp