NOUVELLES

Une fatwa saoudienne interdit le jihad en Syrie sans l'accord des autorités

07/06/2012 06:40 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

Un influent dignitaire religieux a émis jeudi une fatwa interdisant aux Saoudiens de combattre le régime en Syrie sans l'accord des autorités, alors que se multiplient les appels au jihad contre le régime de Damas sur les réseaux sociaux.

"Il est illicite d'outrepasser l'autorité du roi et d'appeler au jihad d'une manière qui embarrasse l'Etat", a déclaré cheikh Ali al-Hakami, membre du Conseil des grands oulémas d'Arabie saoudite, cité par le quotidien Al-Charq.

Les appels qui se multiplient sur les réseaux sociaux au jihad en Syrie sont "illicites et contraires à la charia du moment que l'Etat assume pleinement son devoir envers le peuple syrien", a ajouté ce dignitaire, membre du Conseil des grands oulémas, la plus haute autorité religieuse dans le royaume.

"Le combat et le jihad en Syrie relèvent de la compétence de l'Armée syrienne libre (ASL), qu'il faut soutenir", a estimé un autre membre du conseil, cheikh Abdallah al-Motlaq, cité par le journal.

L'Arabie saoudite, très critique du régime du président Bachar al-Assad pour sa sanglante répression de la révolte de son peuple, soutient l'opposition syrienne, dont l'ASL, une force formée principalement de déserteurs.

Mais le gouvernement de Ryad, qui a été accusé de laxisme lors des attentats anti-américains du 11 septembre 2011 dont les auteurs étaient majoritairement des Saoudiens, tente de contrôler ses jeunes volontaires au jihad et les collectes de fonds, afin de se prémunir contre les accusations de terrorisme.

str/tm/sw

PLUS:afp