NOUVELLES

Syrie: du massacre de Houla à celui d'Al-Koubeir

07/06/2012 06:42 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

Principaux développements depuis le massacre d'au moins 108 personnes, le 25 mai, à Houla, dans la province de Homs, dans le centre de la Syrie, où plusieurs dizaines de personnes ont été tuées mercredi à Al-Koubeir, dans la province de Hama.

La Syrie est secouée depuis mi-mars 2011 par une révolte populaire contre le régime de Bachar al-Assad. Face à la répression, la contestation s'est militarisée et les combats se sont intensifiés entre rebelles et soldats. Plus de 13.400 personnes, la plupart des civils tués par les forces régulières, ont péri en 15 mois, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

--MAI 2012--

- 25: Au moins 108 personnes, dont 49 enfants et 34 femmes, sont tuées dans la localité de Houla. Les bombardements ont débuté à midi à la périphérie de Houla et se sont poursuivis jusqu'au lendemain à l'aube (OSDH). Tollé international.

- 26: Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, demande une réunion d'urgence du Conseil de sécurité. L'Armée syrienne libre (ASL, soldats déserteurs), appelle les "pays amis" à lancer des "raids aériens" contre les forces gouvernementales. Les observateurs de l'ONU, déployés pour surveiller un cessez-le-feu largement ignoré, se rendent à Houla.

- 27: 87 morts, dont 34 à Hama (OSDH).

Le régime nie "toute responsabilité gouvernementale dans ce massacre terroriste".

Le Conseil de sécurité condamne les autorités syriennes, dénonçant "des bombardements par les chars et l'artillerie gouvernementale" contre Houla. Le chef des observateurs indique que les victimes ont été atteintes par des éclats d'obus ou exécutées à bout portant.

- 29: 98 personnes tuées, dont 13 "exécutées" dans la région de Deir Ezzor (est) (OSDH). De nombreux pays occidentaux expulsent des diplomates syriens.

De "forts soupçons" sur l'implication des miliciens pro-régime, les "chabbiha", dans le massacre (responsable ONU).

- 31: Le massacre de Houla perpétré par des "groupes armés" (enquête syrienne).

--JUIN--

- 1er: Feu vert du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU à une enquête internationale indépendante.

- 2: 89 morts, dont 57 soldats (OSDH).

- 3: Assad déterminé à lutter contre la révolte, accuse l'étranger de mener une "guerre" contre son pays et dément tout lien avec le massacre de Houla.

- 6: Les Etats-Unis en faveur d'une action contraignante de l'ONU, dans le cadre du chapitre VII de la charte des Nations unies, comme l'a demandé la Ligue arabe.

Au moins 55 morts dont des femmes et des enfants dans un nouveau massacre à Al-Koubeir, attribué par le CNS et l'OSDH au régime qui dément.

- 7: La violence est "inadmissible", Assad doit partir (secrétaire d'Etat américaine). La situation en Syrie, "affront à la dignité humaine" (Maison Blanche).

Ban Ki-moon qualifie de "scandaleux et révoltant" le nouveau massacre et affirme qu'Assad a "perdu toute légitimité". Tirs contre des observateurs de l'ONU qui tentaient de se rendre sur les lieux.

Le médiateur international Kofi Annan exprime son "horreur et sa condamnation" et souhaite une action internationale plus ferme et plus unie pour faire appliquer son plan.

La Russie bloquera au Conseil de sécurité de l'ONU tout texte autorisant une intervention extérieure (ministre AE).

acm/cnp

PLUS:afp