NOUVELLES

Radio-Canada ne peut «plaire à tout le monde», dit Lacroix

07/06/2012 02:38 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

TORONTO - Le président-directeur général de la Société Radio-Canada soutient que le diffuseur public ne peut «plaire à tout le monde».

Hubert Lacroix a reconnu que les compressions budgétaires et les suppressions d'emploi auraient un «impact significatif». Il a discuté des mesures d'austérité à venir lors d'un discours livré jeudi au Economic Club of Canada à Toronto.

Ces mesures incluent le projet de vendre la chaîne spécialisée Bold, la réduction de l'offre en matière d'information, de sports et de musique et la mutation de Radio Canada International (RCI) vers le Web.

Il s'agissait de la première allocution publique de M. Lacroix depuis l'annonce des coupes occasionnées par les compressions budgétaires imposées par Ottawa.

Un peu plus tôt cette année, le gouvernement fédéral a annoncé qu'il sabrait dans le budget de Radio-Canada. Les subventions fédérales seront amputées de 10 pour cent au cours des trois prochaines années, ce qui se traduit par une coupe d'environ 115 millions $.

Le diffuseur a annoncé qu'il commencerait à diffuser des messages publicitaires à CBC Radio 2 en plus de retirer 175 heures de programmation originale de sa grille horaire, dont «Battle of the Blades», «Redemption Inc.» et «Being Erica».

PLUS:pc