NOUVELLES

Paris fixe au 6 juillet la prochaine réunion du groupe des Amis de la Syrie

07/06/2012 07:06 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

La réunion à Paris du groupe des Amis de la Syrie se tiendra le vendredi 6 juillet, a précisé jeudi le ministère français des Affaires étrangères après l'annonce récente de son organisation début juillet par le président François Hollande.

Le ministère, par la voix de son porte-parole Bernard Valero, justifie cette convocation par "l'aggravation inquiétante de la situation en Syrie".

L'annonce du 6 juillet intervient le lendemain d'une demande de la Russie d'organiser une conférence internationale sur la Syrie dans le cadre d'un nouveau groupe de contact qui réunirait moins de participants que celui des Amis de la Syrie.

La Russie, comme la Chine, n'ont jamais participé à cette instance, qui s'est déjà réunie le 24 février à Tunis et le 1er avril à Istanbul, sans parvenir à influer de façon déterminante sur la situation en Syrie.

Moscou a proposé que le nouveau groupe de contact, qui pourrait être soutenu ce jeudi par le médiateur international Kofi Annan, comprenne notamment les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, l'Iran et l'Arabie saoudite. La proposition russe ne prévoit pas de participation de l'opposition syrienne.

Interrogé lors d'un point-presse sur la position de la France sur cette non-inclusion d'opposants syriens dans le groupe proposé par la Russie, Bernard Valero n'a pas répondu.

"L'urgence est que la communauté internationale dans son ensemble exprime un soutien fort à la mise en oeuvre effective du plan en six points de l'Envoyé spécial des Nations Unies et de la Ligue arabe Kofi Annan", s'est-il borné à dire.

En proposant une conférence internationale, Moscou a redit mercredi la nécessité de soutenir pleinement le plan de Kofi Annan, fustigeant une partie de l'opposition syrienne qui juge qu'il est devenu inapplicable.

La réunion du 6 juillet, "dans laquelle l'opposition syrienne aura sa place, s'inscrit dans le cadre des efforts de la communauté internationale en vue de la mise en oeuvre effective du plan en six points de l'Envoyé spécial conjoint Kofi Annan, dans la perspective d'une transition démocratique répondant aux aspirations du peuple syrien", a fait valoir Bernard Valero.

Elle "mobilisera tous les Etats et organisations qui veulent apporter leur soutien au peuple syrien alors que les situations humanitaire et sécuritaire s'aggravent et que la répression continue", a-t-il ajouté.

Mercredi, la Turquie a annoncé pour sa part la création d'un "groupe de coordination" en faveur de l'opposition syrienne, dont la première réunion se tiendra les 15 et 16 juin à Istanbul avec des opposants syriens et des représentants de 16 pays, participant déjà tous au groupe des Amis de la Syrie.

prh/hr/ej

PLUS:afp