NOUVELLES

Lululemon fait mieux que prévu au 1er trimestre, mais ses perspectives déçoivent

07/06/2012 09:25 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

TORONTO - Après avoir eu de la difficulté à garder assez de produits sur ses étagères l'an dernier, le détaillant Lululemon Athletica a indiqué jeudi que ses stocks de vêtements de yoga étaient maintenant trop importants par rapport à la demande.

La valeur des stocks de la société de Vancouver, surtout connue pour ses vêtements d'exercice, a effectivement grimpé de 67 pour cent par rapport à la même période l'an dernier. Mais Lululemon a en outre dévoilé de nouvelles perspectives pour le restant de l'exercice 2012, et celles-ci s'avèrent moins bonnes que ne le prévoyaient les analystes.

Ces deux mauvaises nouvelles ont semblé alarmer les investisseurs, lesquels ont fait reculer jeudi l'action de Lululemon de 6,31 $, soit de 8,8 pour cent, à 65,75 $ à la Bourse de Toronto.

«Il semble vraiment que les gens sont plus inquiets des perspectives d'avenir», a estimé l'analyste Jamie Katz, de Morningstar. «Le deuxième trimestre semble plus problématique que la deuxième moitié de l'exercice.»

Lululemon s'attend à ce que son revenu net s'établisse entre 273 millions $ US et 278 millions $ US pour le trimestre qui doit se terminer à la fin juillet. Les analystes misaient plutôt en moyenne sur un chiffre d'affaires de 289,8 millions $ US, selon Thomson Reuters.

Les prévisions de l'entreprise pour l'ensemble de l'exercice sont aussi inférieures aux attentes des analystes.

Lululemon prévoit un chiffre d'affaires annuel d'un peu plus de 1,3 milliard $ US et un bénéfice d'entre 1,55 $ US et 1,60 $ US par action — soit au moins 3 cents de moins que les analystes.

La chef de la direction Christine Day a estimé que les données fondamentales du détaillant restaient malgré tout solides.

«Nous nous trouvons exactement là où nous le voulons, avec un bon équilibre entre notre croissance à long terme, l'innovation et l'exécution», a-t-elle affirmé lors d'une conférence téléphonique.

Déjà bien connue au Canada, la marque Lululemon voit sa popularité croître aux États-Unis et en Australie, où la société continue d'ouvrir de nouveaux magasins.

Même si plusieurs détaillants de vêtements spécialisés ont tiré le diable par la queue dans l'environnement économique difficile des dernières années, Lululemon a réussi à dégager des profits et revenus en hausse de façon soutenue.

L'an dernier, la société a entrepris une initiative pour grossir ses stocks afin de mieux répondre à la demande croissante des consommateurs et de rassurer ceux qui doutaient de sa capacité à croître plus rapidement.

Le défi de Lululemon (TSX:LLL) consistait à trouver le juste équilibre à ce chapitre — soit offrir assez de produits pour répondre à la demande, sans rester pris avec trop d'invendus. À la fin du trimestre terminé le 29 avril, les stocks du détaillant totalisaient 107,7 millions $ US, contre 64,4 millions $ US un an plus tôt.

Ces chiffres étaient compris dans les plus récents résultats trimestriels de Lululemon, lesquels faisaient par ailleurs état d'un bénéfice du premier trimestre de 46,6 millions $ US, soit 32 cents US par action — ce qui surpasse les attentes des analystes de 2 cents US par action.

Ce profit représente une hausse de 40 pour cent par rapport au bénéfice de 33,4 millions $ US, ou 23 cents US par action, pour la même période l'an dernier.

Les revenus de Lululemon ont avancé à 285,7 millions $ US, un gain de 53 pour cent par rapport à ceux de 186,8 millions $ US obtenus pour le même trimestre un an plus tôt.

Lululemon a ouvert son premier magasin en 1998 à Vancouver et il en compte aujourd'hui 151.

PLUS:pc