NOUVELLES

Le président du Niger veut une intervention contre la menace islamiste au Mali

07/06/2012 02:58 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

PARIS - Le président du Niger s'est prononcé jeudi en faveur d'une intervention militaire internationale pour rétablir l'intégrité territoriale du Mali si les négociations échouent avec les groupes touaregs et islamistes qui se sont emparés du nord du pays à la suite du coup d'État du mois de mars.

«Je vois la nécessité d'une résolution des Nations unies sur la situation au Mali qui autorise le recours à la force pour rétablir l'intégrité du territoire malien», a déclaré Mahamadou Issoufou lors d'une entrevue sur la chaîne France 24.

Il s'est dit confiant quant à l'appui des pays occidentaux si une résolution en ce sens est soumise au Conseil de sécurité de l'ONU. «Si le terrorisme s'implante en Afrique, ça va atteindre l'Europe», a-t-il prédit. «Notre préoccupation, c'est d'éviter que le Sahel ne se transforme en nouvel Afghanistan.»

Selon le président nigérien, c'est Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) qui contrôle la situation au Mali. «Les forces dominantes, ce sont les forces jihadistes et les narcotrafiquants. Ce sont ces forces qui sont à la base de l'agression menée contre les autorités maliennes», a analysé M. Issoufou.

Le président nigérien a dit disposer d'informations montrant l'existence d'une «nébuleuse jihadiste» qui va du Sahara jusqu'en Somalie et qui comprend notamment AQMI, la milice Al-Shebab en Somalie et la secte islamiste Boko Haram au Nigeria.

«On a des informations sur la présence d'Afghans et de Pakistanais dans le nord du Mali. Il serviraient de formateurs pour ceux qui sont recrutés dans différents pays d'Afrique de l'Ouest», a-t-il affirmé, en évoquant «des camps d'entraînements de Boko Haram à Gao», dans le nord-est du Mali. «Je crois que tout ça est coordonné», a-t-il affirmé.

PLUS:pc