NOUVELLES

Le président afghan accuse l'OTAN d'avoir tué 18 civils dans une frappe

07/06/2012 06:59 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

KABOUL - Le président afghan, Hamid Karzaï, a affirmé jeudi que les 18 personnes tuées mercredi dans une frappe de l'OTAN dans l'est de l'Afghanistan étaient des civils.

L'Alliance atlantique a indiqué n'avoir eu aucune information sur la mort de civils dans cette frappe.

Le raid a été mené peu avant l'aube mercredi contre une maison de la province de Logar. Les troupes afghanes et de l'OTAN cherchaient un chef local des talibans lorsqu'elles ont été visées par des tirs. Une frappe aérienne a alors été menée sur le bâtiment.

«Ceci est inacceptable et ne peut être toléré», a réagi le président afghan. Il a reproché à l'OTAN de ne pas être en mesure de fournir une explication pour les cadavres de femmes et d'enfants montrés par les villageois à des journalistes.

L'OTAN a simplement confirmé avoir tué des militants. L'organisation a dépêché une équipe d'évaluation sur place pour enquêter sur ces accusations.

Mercredi, des villageois ont montré les corps de cinq femmes, de sept enfants et de six hommes aus journalistes. Selon les autorités afghanes, certains des hommes morts, voire tous, étaient des militants extrémistes.

PLUS:pc