NOUVELLES

L'ancien secrétaire personnel de Saddam Hussein exécuté en Irak

07/06/2012 07:09 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

BAGDAD - Le secrétaire personnel de l'ancien président irakien Saddam Hussein, qui a déjà figuré en quatrième position sur la liste des personnes les plus recherchées par les États-Unis en Irak, a été exécuté par pendaison, jeudi, a annoncé le ministère de la Justice.

Abed Hamid Hmoud, âgé dans la cinquantaine, est le plus récent haut responsable de l'ancien régime à être exécuté par les nouveaux dirigeants irakiens depuis le renversement de Saddam Hussein en 2003. Son corps devait être restitué à sa famille au cours de la journée, ont indiqué des responsables.

Abed Hamid Hmoud, un cousin éloigné de Saddam Hussein, avait été arrêté par les forces américaines en juin 2003, trois mois après le début de l'invasion. À l'époque, il était au quatrième rang des dirigeants du régime les plus recherchés, après Saddam Hussein et ses fils Qusai et Odai. Il était connu comme étant «l'as de carreau» dans le jeu de cartes du gouvernement américain montrant les responsables irakiens les plus recherchés.

Il a été exécuté pour avoir persécuté des membres de l'opposition chiite et de partis religieux interdits sous Saddam Hussein, a précisé un responsable judiciaire sous le couvert de l'anonymat. Il faisait aussi partie des 15 hauts responsables accusés pour leur rôle dans la répression d'un soulèvement chiite après la guerre du Golfe de 1991.

En tant que secrétaire personnel de Saddam Hussein, Abed Hamid Hmoud contrôlait l'accès au président irakien et était l'une des rares personnes en qui le dictateur avait entièrement confiance, déclaraient en 2003 des responsables américains. Tout comme Saddam Hussein, qui a été exécuté en 2006, il était originaire de la ville de Tikrit.

La dernière exécution d'un haut responsable de l'ancien régime irakien avait eu lieu en janvier 2010, quand le tristement célèbre cousin de Saddam Hussein, connu sous le nom d'«Ali le chimique», a été pendu pour son rôle dans les attaques au gaz contre la population kurde.

Le ministre des Affaires étrangères de longue date de Saddam Hussein, Tareq Aziz, a été condamné à mort en 2010 et attend son exécution.

Par ailleurs, au moins sept personnes ont été tuées jeudi dans une série d'attaques à Bagdad et ses environs.

Un détenu lié à Al-Qaïda a ouvert le feu contre les gardiens de la prison de Bagdad où il était détenu, tuant deux d'entre eux avant de se suicider, selon la police. Le prisonnier a commencé à tirer au moment où il devait monter dans un fourgon pour se rendre au tribunal afin de connaître le verdict dans son procès pour terrorisme. Les autorités ont ouvert une enquête pour déterminer comment il s'est procuré l'arme.

La fusillade est survenue deux jours après des émeutes dans deux prisons de Bagdad, qui ont blessé 13 détenus.

Cinq membres des forces de sécurité ont aussi été tués dans quatre attaques distinctes perpétrées à Bagdad et ses environs, selon des responsables, qui ont réclamé l'anonymat parce qu'ils n'étaient pas autorisés à s'adresser aux médias.

PLUS:pc