NOUVELLES

La firme d'ingénierie Genivar rachète la britannique WSP pour 442 millions $

07/06/2012 05:14 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - La firme d'ingénierie et de services-conseils Genivar (TSX:GNV) a indiqué jeudi avoir signé une entente en vue du rachat de la société britannique WSP Group pour un montant de 442 millions $ en espèces.

«L'alliance de nos entreprises entraînera la création de l'une des plus grandes firmes de services professionnels du monde», a déclaré dans un communiqué le président et chef de la direction de Genivar, Pierre Shoiry.

Les deux entreprises affirment avoir des empreintes géographiques complémentaires et les chevauchements de leurs clientèles sont très limités.

Genivar s'attend à ce que la transaction contribue dès maintenant à son résultat par action sans égard aux synergies de revenus et de coûts.

En vertu de l'entente, le chef de la direction de WSP, Christopher Cole, deviendra le président exécutif du conseil de Genivar, tandis que l'actuel président du conseil, Richard Bélanger, deviendra administrateur indépendant principal.

Pierre Shoiry demeurera président et chef de la direction.

«J'estime que cette transaction élargira les opportunités offertes à WSP, à ses employés et à ses clients et que l'entité issue du regroupement se taillera une plus grande place sur les marchés mondiaux dans lesquels nous évoluons», a affirmé M. Cole dans un communiqué.

La société montréalaise a offert 4,35 livres sterling pour chaque action de WSP, ce qui représente une prime d'environ 67 pour cent par rapport au cours de fermeture du titre mercredi.

En tenant compte des passifs au titre des régimes de retraite, l'entente épingle la valeur de WSP à 637 millions $.

L'entente est assujettie à l'approbation d'une majorité des actionnaires de WSP présents lors d'une assemblée et représentant au moins 75 pour cent de la valeur des actions de WSP dont les droits de vote sont exercés à l'assemblée.

Quatre des plus importants actionnaires de WSP, qui détiennent collectivement 35,1 pour cent de la compagnie, ont déjà accepté d'appuyer la transaction.

Pour financer la transaction, Genivar a indiqué qu'elle effectuerait un placement dans le public, par voie de prise ferme, de 225 millions $ de reçus de souscription de 24 $, ainsi qu'un placement privé de 197 des mêmes titres avec deux de ses actionnaires actuels, soit la Caisse de dépôt et placement du Québec et l'Office d'investissement du régime de pensions du Canada.

Genivar a en outre conclu une entente pour une nouvelle marge de crédit renouvelable de 400 millions $.

L'investissement de 98,5 millions $ réalisé par la Caisse plus que doublera sa participation dans Genivar, la faisant passer à près de 7,4 millions d'actions, soit environ 15 pour cent de la compagnie.

«En complétant l'acquisition d'un leader européen, Genivar élargit sa base de clients, diversifie ses secteurs d'expertise et étend sa couverture géographique à l'échelle mondiale», a expliqué la Caisse dans un communiqué.

«Par cet investissement de la Caisse, les Québécois continueront de bénéficier du succès de cette entreprise d'ici.»

L'action de Genivar a retraité jeudi de 4 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 25,05 $.

PLUS:pc