NOUVELLES

JO-2012- Kohei Uchimura rêve avant tout de l'or olympique par équipe

07/06/2012 06:43 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

Kohei Uchimura, qui a dominé toute l'olympiade en gymnastique artistique avec trois titres de champion du monde du concours général, rêve avant tout d'un sacre olympique par équipe pour le Japon aux Jeux de Londres (27 juillet-12 août).

"Je ne pense qu'à la médaille d'or de l'épreuve par équipe. Depuis les jeux Olympiques de Pékin, nous n'avons eu que l'argent", a fait valoir le maestro japonais, 23 ans, lors d'une rencontre avec la presse au centre national d'entraînement.

Déjà double médaillé d'argent olympique en solo et par équipe à Pékin, Uchimura avait très mal supporté de voir leurs vieux rivaux, les Chinois, leur souffler le titre à domicile lors des derniers Championnats du monde, en octobre, à Tokyo: "Je ne veux plus connaître la même déception".

Pour battre l'équipe chinoise, qui compte à chaque agrès des grands spécialistes, les Japonais devront selon lui "gagner des points au sol et essayer de pas se faire surpasser à la barre fixe", avec des chutes comme ce fut le cas en 2010 et 2011.

Si Uchimura était en 2008 le benjamin de l'équipe, il sera cette fois le seul à avoir déjà expérimenté les jeux Olympiques. "Il y a quatre ans, je suivais les autres. Cette fois, je suis le premier dans le gymnase à l'entraînement, et je peux mener les autres."

Malgré ses ambitions pour l'équipe, c'est en individuel que l'or lui semble promis, tant le Japonais n'a cessé de creuser en trois ans le fossé numérique entre lui et les autres. A Tokyo, ce grand généraliste avait réussi l'exploit de se qualifier pour les six finales par agrès, ramenant en bonus l'or au sol.

Alors que "le Bolt de la gymnastique" comme le surnomment certains force l'admiration de tous ses pairs, lui n'attache que peu d'importance à qui pourrait rivaliser avec lui: "Je ne cherche qu'à réaliser la performance idéale. Peu importe ce qu'ils fassent, cela ne change pas ce que je fais."

A Londres, Uchimura sera en terrain connu, puisque c'est dans cette même salle qu'il avait décroché son premier titre de champion du monde en 2009.

sps/stp/jgu

PLUS:afp