NOUVELLES

France: "Je suis le messager d'Allah" lançait le tueur Merah pendant son siège

07/06/2012 07:55 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

Mohamed Merah, qui a abattu en mars trois militaires et quatre juifs dans le sud-ouest de la France, s'est présenté comme "le messager d'Allah" en revendiquant une proximité avec les talibans, lors de ses échanges avec la police pendant le siège de son domicile.

"Je suis le messager d'Allah", a-t-il lancé le 21 mars, veille de l'assaut final, aux officiers de la police d'élite du Raid et de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), selon un document consulté jeudi par l'AFP.

"J'en ai pas tués assez", a aussi dit ce jeune Français de 23 ans, se réclamant d'Al-Qaïda, qui a abattu froidement trois militaires ainsi que trois élèves et un professeur d'une école juive, suscitant une immense émotion dans le pays.

Dans ses échanges, le forcené évoque les "repérages" faits à Toulouse et sa région avant les meurtres, et dit s'être lié au milieu du grand banditisme pour trouver des fonds, selon le procès verbal dressé par un officier de police sur place.

Le siège débute le 21 mars à 3H12. "Nous percevons en provenance de l'immeuble dans lequel se déroule l'intervention, des tirs d'armes à feu", raconte l'officier. Une heure plus tard, à 4H15, l'équipe de la police judicaire se rapproche de celle du Raid "pour y constater tout élément pouvant intéresser l'enquête ainsi que les paroles outrageuses et menaçantes" que Mohamed Merah "prononce à leur encontre".

A 4H20, le chef du Raid fait savoir qu'ils "ont essuyé provenant de l'appartement de Merah des tirs" et qu'un de ses hommes est blessé au genou.

L'officier retranscrit les déclarations de Mohamed Merah "les plus marquantes": "J'en ai pas tués assez", "Je soutiens Al-Qaïda", "Je me suis engagé à intégrer les groupes de combat", "Je suis allé au Pakistan cet été", "J'ai décidé de taper la France", "Je suis allé en Algérie, Irak, Syrie", "J'ai un 9mm, un Uzi (pistolet-mitrailleur) et un (calibre) 45", "Je suis le messager d'Allah, j'ai combattu pour Allah"

La transcription intégrale de ces enregistrements n'a pas encore été versée au dossier. "Une partie du dialogue est quasi inaudible et deux experts travaillent à la transcription", a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête.

Merah a été abattu le 22 mars lors de l'intervention des policiers dans son appartement après 32 heures de siège.

bbm/jac/dp/hr/ej

PLUS:afp