CANADA QUEBEC

Euro-2012: les Polonais discrets sur la présence possible de Poutine

07/06/2012 13:57 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

Les responsables polonais ont refusé jeudi de dire si le président russe Vladimir Poutine allait assister en Pologne aux matches de l'équipe de Russie lors de l'Euro-2012, dont celui aux résonances politiques contre l'équipe de Pologne.

"Nous n'avons encore aucune confirmation sur ce point", a déclaré la ministre du Sport Joanna Mucha, interrogée par les journalistes sur la présence potentielle du président russe.

Les Russes débutent le tournoi en affrontant les Tchèques vendredi à Wroclaw (18h45 GMT), dans le sud-ouest de la Pologne, avant de jouer à Varsovie contre la Pologne le 12 juin, puis le 16 juin contre les Grèce.

La Pologne et la Russie ont connu plusieurs siècles de conflits et la nouvelle Russie de Poutine suscite de l'antipathie auprès de nombreux Polonais.

Ceci, plus la fâcheuse réputations de supporteurs violents dans les deux pays, ont alimenté les spéculations sur des troubles possibles en marge des matches.

Par coïncidence, le 12 juin est la date d'une fête nationale russe et on craint en Pologne un débordement politique de la marche des supporteurs russes vers le stade, qu'ils prévoient ce jour-là.

Mais Mme Mucha a minimisé ces inquiétudes. "Les supporteurs marchent ensemble pour soutenir leurs équipes. C'est tout à fait normal", a-t-elle dit.

Aucun chiffre n'était disponible jeudi quant au nombre de supporteurs russes attendus en Pologne, avec ou sans billets pour les matches.

La compagnie polonaise des chemins de fer PKP a indiqué avoir préparé 42 trains spéciaux pour les acheminer en Pologne, chacun capable de transporter 700 passagers. Mais les Russes en ont seulement commandé dix, a indiqué la compagnie.

L'équipe russe descendra à Varsovie dans un hôtel, qui jouxte le palais présidentiel, et devant lequel le 10 de chaque mois des manifestations se tiennent en souvenir de la mort du président polonais Lech Kaczynski, tué dans un accident d'avion le 10 avril 2010 à Smolensk en Russie.

Bien que l'enquête officielle blâme les pilotes et les chefs de l'armée de l'air polonais, ainsi que les défaillances de l'aéroport de Smolensk, certains Polonais croient à la théorie de complot qui parle de l'implication des Russes dans la mort du président Kaczynski, très critique à l'égard de Moscou.

jwf/mrm/ep

PLUS:afp